STOP hommes battus 06 81 92 14 58

STOP hommes battus 06 81 92 14 58

BEAUCOUP D'HOMMES ONT LE SENTIMENT DETRE MALTRAITES

 

https://www.liberation.fr/societe/2008/10/02/beaucoup-d-hommes-ont-le-sentiment-d-etre-maltraite-aussi_111394/

 

 

 
 
 
 
INTERVIEW

«Beaucoup d'hommes ont le sentiment d'être maltraité aussi»

Pour Serge Hefez, psychiatre et thérapeute familial, la violence psychique et que peut ressentir l'homme au sein du couple ne doit pas être sous-estimée.
par RECUEILLI PAR CORDELIA BONAL
publié le 2 octobre 2008 à 17h02
(mis à jour le 2 octobre 2008 à 17h06)
 

 

Serge Hefez est l'auteur de plusieurs ouvrages dont Le cœur des hommes (2007) et La danse du couple (2002). Il tient également un blog sur Libération.fr: Familles, je vous haime

 

Vous dites recevoir dans vos consultations de plus en plus d'hommes qui se sentent maltraités au sein du couple...

Soyons clairs, je ne nie évidemment pas que les femmes sont les premières victimes et que dans la grande majorité des cas les violences conjugales sont le fait d'hommes violents, dominateurs, qui expriment leur propre malaise intérieur en se vengeant sur quelqu'un de plus faible.

Cela étant dit, je constate c'est vrai l'apparition d'une nouvelle forme de conflictualité conjugale, plus invisible, qui est l'expression d'un malaise très profond partagé par les hommes comme par les femmes. C'est un malaise qui naît du rapport de l'individu à la conjugalité et à ses contraintes. La recherche de l'égalité et en même temps de la différence dans le couple génère une violence au quotidien que chacun des partenaires, et de plus en plus l'homme, a le sentiment de subir.

Le changement de modèle de société que nous connaissons, avec une aspiration tout à fait légitime des femmes à se soustraire à l'ascendant des hommes, aboutit à des aspirations contraires. Ce que les hommes attendent des femmes et ce que les femmes attendent des hommes peut être contradictoire. De plus en plus d'hommes me disent qu'ils ont le sentiment que leur partenaire attend d'eux une chose et son contraire. Une femme peut rechercher chez son partenaire tout à la fois la protection et l'égalité. Dans ce paradoxe, les hommes cherchent leur place.

Il y a aussi quelque chose qui se joue en au moment de la séparation, autour des enfants, et qui est très spécifique aux pays latins. En France, dans 85% des cas, la garde de la mère est confiée à l'enfant. Dans les pays nordiques, dans 85% des cas, la garde est alternée. En France, la question de l'égalité hommes-femmes est encore très conflictuelle, très passionnelle. Les pays nordiques sont dans un rapport beaucoup plus apaisé à cette question.

Comment les hommes expriment-ils ce malaise?

Beaucoup d'hommes, et de pères, sont très meurtris par ces situations, qui leur donnent le sentiment d'être maltraités. Or un homme qui se sent maltraité est un homme honteux, qui se sent rabaissé, nié dans sa virilité. Il va avoir tendance à intérioriser ce malaise. En période de crise, il peut aussi l'exprimer sous forme de violence, soit contre lui, et cela peut mener au suicide, soit contre sa conjointe, y comprise par des violences physiques.

Est-on là dans le domaine du tabou?

On commence à en parler, mais c'est l'ampleur de ce phénomène qui me semble encore taboue. On fait comme si ce sentiment de maltraitance de part et d'autre n'avait rien à voir avec les violences conjugales, alors que je pense que ça a beaucoup à voir. Sans nier, encore une fois, le drame des violences faites aux femmes, il ne faudrait pas non plus négliger cette nouvelle forme de conflit qui est très liée à l'évolution de notre société.

 
 
 
 

INTERVIEW

«Beaucoup d'hommes ont le sentiment d'être maltraité aussi»

Pour Serge Hefez, psychiatre et thérapeute familial, la violence psychique et que peut ressentir l'homme au sein du couple ne doit pas être sous-estimée.

par RECUEILLI PAR CORDELIA BONAL

publié le 2 octobre 2008 à 17h02
(mis à jour le 2 octobre 2008 à 17h06)
 

 

Serge Hefez est l'auteur de plusieurs ouvrages dont Le cœur des hommes (2007) et La danse du couple (2002). Il tient également un blog sur Libération.fr: Familles, je vous haime

 

Vous dites recevoir dans vos consultations de plus en plus d'hommes qui se sentent maltraités au sein du couple...

 

 
 
 
 
INTERVIEW

«Beaucoup d'hommes ont le sentiment d'être maltraité aussi»

Pour Serge Hefez, psychiatre et thérapeute familial, la violence psychique et que peut ressentir l'homme au sein du couple ne doit pas être sous-estimée.
par RECUEILLI PAR CORDELIA BONAL
publié le 2 octobre 2008 à 17h02
(mis à jour le 2 octobre 2008 à 17h06)
 

 

Serge Hefez est l'auteur de plusieurs ouvrages dont Le cœur des hommes (2007) et La danse du couple (2002). Il tient également un blog sur Libération.fr: Familles, je vous haime

 

Vous dites recevoir dans vos consultations de plus en plus d'hommes qui se sentent maltraités au sein du couple...

Soyons clairs, je ne nie évidemment pas que les femmes sont les premières victimes et que dans la grande majorité des cas les violences conjugales sont le fait d'hommes violents, dominateurs, qui expriment leur propre malaise intérieur en se vengeant sur quelqu'un de plus faible.

Cela étant dit, je constate c'est vrai l'apparition d'une nouvelle forme de conflictualité conjugale, plus invisible, qui est l'expression d'un malaise très profond partagé par les hommes comme par les femmes. C'est un malaise qui naît du rapport de l'individu à la conjugalité et à ses contraintes. La recherche de l'égalité et en même temps de la différence dans le couple génère une violence au quotidien que chacun des partenaires, et de plus en plus l'homme, a le sentiment de subir.

Le changement de modèle de société que nous connaissons, avec une aspiration tout à fait légitime des femmes à se soustraire à l'ascendant des hommes, aboutit à des aspirations contraires. Ce que les hommes attendent des femmes et ce que les femmes attendent des hommes peut être contradictoire. De plus en plus d'hommes me disent qu'ils ont le sentiment que leur partenaire attend d'eux une chose et son contraire. Une femme peut rechercher chez son partenaire tout à la fois la protection et l'égalité. Dans ce paradoxe, les hommes cherchent leur place.

Il y a aussi quelque chose qui se joue en au moment de la séparation, autour des enfants, et qui est très spécifique aux pays latins. En France, dans 85% des cas, la garde de la mère est confiée à l'enfant. Dans les pays nordiques, dans 85% des cas, la garde est alternée. En France, la question de l'égalité hommes-femmes est encore très conflictuelle, très passionnelle. Les pays nordiques sont dans un rapport beaucoup plus apaisé à cette question.

Comment les hommes expriment-ils ce malaise?

Beaucoup d'hommes, et de pères, sont très meurtris par ces situations, qui leur donnent le sentiment d'être maltraités. Or un homme qui se sent maltraité est un homme honteux, qui se sent rabaissé, nié dans sa virilité. Il va avoir tendance à intérioriser ce malaise. En période de crise, il peut aussi l'exprimer sous forme de violence, soit contre lui, et cela peut mener au suicide, soit contre sa conjointe, y comprise par des violences physiques.

Est-on là dans le domaine du tabou?

On commence à en parler, mais c'est l'ampleur de ce phénomène qui me semble encore taboue. On fait comme si ce sentiment de maltraitance de part et d'autre n'avait rien à voir avec les violences conjugales, alors que je pense que ça a beaucoup à voir. Sans nier, encore une fois, le drame des violences faites aux femmes, il ne faudrait pas non plus négliger cette nouvelle forme de conflit qui est très liée à l'évolution de notre société



22/02/2023
1 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Ces blogs de Politique & Société pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 259 autres membres