STOP Hommes Battus France Association

STOP Hommes Battus France Association

Comment repérer les hommes battus

Comment dépister des situations de violence?

La victime peut présenter des indices apparents tels que blessures/hématomes, fractures…. D’autres indices non-apparents peuvent se présenter chez la victime à savoir : 

  • faible estime de soi, isolement social, absentéisme au travail, stress, angoisses
  • plainte chronique de mauvaise santé et visites répétées chez le médecin
  • gêne, tristesse, passivité, évitement du contact visuel
  • états dépressifs et envies ou tentatives de suicide
  • tendance à minimiser l’ampleur de la violence, à excuser l’agresseur, à se culpabiliser
  • consommation excessive de médicaments/drogues/alcool

 

Le cycle de la violence

Les violences au sein d’un couple s’installent de manière progressive à travers des phases dont l’intensité et la fréquence augmentent avec le temps.

 

Dans une première phase, il y a escalade de la tension, débutant généralement par des agressions psychologiques : dénigrements de ce qu’est l'homme, de ce qu'il dit et fait. La violence verbale s’installe également avec des intimidations, cris, menaces….

 

L’agresseuse peut commencer à exercer un véritable contrôle sur la vie de l'homme qui s’éloigne de sa famille et de son entourage.

 

Dans une deuxième phase, il y a explosion de la violence avec souvent la perte totale du contrôle du partenaire violent qui peut survenir à partir du moindre incident : crises de colère, bousculades, agressions physiques….

 

Dans une troisième phase s’installe une période de rémission ou accalmie : l’agresseur regrette ce qu’il a fait et veut se faire pardonner, craignant de perdre son partenaire. En même temps, elle minimise et justifie son comportement violent par des facteurs extérieurs et/ou le comportement de l'homme. Ainsi, l'homme se considère en partie responsable de ce qui vient de se passer.

 

Dans une quatrième phase, le couple va entamer une période de lune de miel : l'homme redécouvre un partenaire calme et aimant, ce qui l’encourage à effacer de sa pensée les scènes horribles qu’elle a vécues.

 

Pourtant, lors de l’explosion de la violence, un tabou est brisé et le cycle de la violence risque de se répéter, les espaces entre les différentes phases se raccourcissent et finalement il n’en restera que la phase de l’explosion permanente de la violence. Souvent, l'homme se perçoit lui-même comme incompétent dans sa vie de couple et ailleurs et en partie responsable de la violence du partenaire. Dévalorisé, il se sent incapable de s’en sortir ou d’améliorer sa situation.

 

Les conséquences de la violence domestique

Les conséquences de la violence domestique pour les victimes sont graves et se situent à plusieurs niveaux :

 

Au niveau social: l’agresseur essaie d’isoler la victime de sa famille et de ses amis. La jalousie excessive souvent manifestée par la partenaire peut aboutir à la destruction de toute sorte de relation à l’extérieur de la maison ou à l’abandon d’une activité professionnelle. Après des actes de violences ou de viols, la victime peut se sentir incomprise ou ignorée ou ressentir de la gêne ou de la culpabilité, ce qui entraîne un isolement par rapport à son entourage et aux autres membres de sa famille.

 

Au niveau psychologique: la victime perd son estime de soi, sa confiance en elle, suite aux humiliations et dénigrements de d’agresseur. Dans la majorité des cas, il se sent coupable de ce qui lui arrive. Parfois, il souffre de symptômes dépressifs ou d’un syndrome de stress post-traumatique suite aux maltraitances graves qu’il a subies.

 

Au niveau physique: la victime souffre des séquelles de ses blessures. Son état général de santé peut se trouver affaibli. Ainsi, il peut souffrir d’un état de fatigue générale ou des troubles du sommeil, développer des maladies vu l’affaiblissement de son système immunitaire, présenter des troubles alimentaires… Parfois, la souffrance peut avoir comme conséquences des troubles de dépendances et d’autres troubles psychiques graves. L'homme victime de violence est beaucoup plus encline à souffrir d’une maladie mentale et a davantage recours à des soins médicaux.

 

Au niveau économique: souvent, l’agresseur exerce une pression financière sur la victime, il contrôle et gère les moyens financiers du ménage sous la menace, il empêche la victime de s’investir dans un travail…



14/09/2019
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Ces blogs de Politique & Société pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 106 autres membres