STOP hommes battus 06 81 92 14 58

STOP hommes battus 06 81 92 14 58

LES SUICIDES DES HOMMES EN FRANCE - HOMMES BATTUS ?

 

 oms-infographiesuicide_1.jpg

 

 

https://www.preventionsuicide.be/fr/je-cherche-des-infos/chiffres-monde.html

 

Chiffres SUICIDES Monde

Une personne met fin à ses jours toutes les 40 secondes. Aucun pays n'est épargné.
Ainsi, 800 000 personnes se donnent la mort à travers le monde chaque année.

 

Ces chiffres datant de 2012 sont présentés dans le rapport de l'Organisation Mondiale de la Santé sur la prévention du suicide, publié en septembre 2014. Ce document rassemble les connaissances acquises dans le domaine et a pour objectif d’encourager les pays à développer ou renforcer leurs stratégies globales de prévention du suicide.

 

L'OMS souhaite prévenir le suicide en adoptant des mesures efficaces comme en restreignant l'accès aux moyens de mettre fins à ses jours et en formant les personnels de santé.

 

L'organisation a d'ailleurs réalisé une infographie très parlante sur le suicide ci-dessus.

 

 

ENQUETE EN COURS QUI N'EST PAS TERMINEE.

DONC IL EST TROP TOT POUR FAIRE UNE CONCLUSION

 

 

LES SUICIDES EN FRANCE : Nos calculs vont être vérifies par un ingénieur des Arts et Métiers, un de nos membres.

75 % de suicides d'hommes en France et 25 % de suicides de femmes.

C'est a dire 4440 suicides d'hommes en trop par an. Qui s'expliquent par différents facteurs en partie que nous verrons ensuite.

Comme les hommes maltraites en France ne sont pas reconnus, les hommes maltraites n'ayant pas de dispositifs pour se defendre, cela pourrait conduire à des suicides plus importants. C'est une hypothèse.

J'ai fais 10 000 ecoutes, et j'ai constaté que les hommes maltraites sont dans une situation extrême.

L'ONDRP, nous explique dans une étude que ce surplus de deces est du au fait que les hommes se suicident avec des armes a feu et des pendaisons.

Les femmes tentent de se suicider plus que les hommes, mais il y a moins de deces car elles utilisent souvent des médicaments.

Les hommes réussissent mieux leur suicide car ils utilisent les armes a feu et la pendaison.

24 % des suicides sont indetermines. Autre source que l'ONDRP.

Les facteurs de risque des tentatives de suicide et pensées suicidaires sont avant tout la dépression, les violences subies y compris les violences sexuelles, et ce, même quand elles sont survenues il y a longtemps. L’isolement social et la précarité sociale apparaissent aussi comme des facteurs de risque.

Donc comme les tentatives de suicides et les suicides sont liés, et que les violences et les dépressions sont liées, on peut supposer, sachant que les suicides des hommes sont au nombre de 6660 et que 24 % sont inexpliques : on peut dire que cela fait 1590 suicides d'hommes inexpliques. Sont-ils dus aux violences conjugales ?

Ces chiffres sont provisoires car ils ne tiennent pas comptes des suicides dus aux seules depressions dans qu'il y ait maltraitance.

Donc le fait de ne pas être reconnus peut expliquer une situation humanitaire dramatique et des suicides importants.

N'hésitez pas à me contacter si besoin.

Pascal Combe.

President de l'association Stop Hommes Battus

Tel 06 81 92 14 58

Email ; pascal2_2007@live.fr

Suite : enquête en cours sur les suicides : 

https://stop-hommes-battus-france-association.blog4ever.com/les-suicides-des-hommes-en-france-hommes-battus

Nous sommes entrain d'enquêter. Donc les chiffres que nous avons sont provisoires et demandent à être verifies par d'autres sources.

SOS PAPAS SOUPCONNE 1300 SUICIDES CHEZ LES PAPAS

https://youtu.be/lLNqKXZuxfQ

 

N'hésitez pas à me contacter si besoin.

Pascal Combe.

President de l'association Stop Hommes Battus

Tel 06 81 92 14 58

Email ; pascal2_2007@live.fr

 

---------

 

ENQUETE DE L'ONDRP RELAYEE PAR LE JOURNAL LIBETATION.

 

La réponse donnée par l'Observatoire national du suicide suggère qu'un des élément d'explication tient au fait que les hommes meurent plus souvent de suicide parce qu'ils emploient des méthodes plus létales, la pendaison ou les armes à feu.16 févr. 201

 

POUR VOIR LES GRAPHIQUES DE L'ETUDE :

 

https://www.liberation.fr/checknews/2018/02/16/pourquoi-les-hommes-se-suicident-trois-fois-plus-que-les-femmes_1653181

 

 

 

L'AVIS DE STOP HOMMES BATTUS SUR L'ETUDE DES SUICIDES EN FRANCE :

 

Ii y a 8 885 suicides hommes et femmes :

 

Il y a 6 661 hommes suicides

Il y a 2 224 femmes suicidees

 

Taux de suicides hommes : 

( 6 661 / 8 885 ) x 100 = 75 %

Nombre suicides hommes = 8 885 x 75 % = 6 663

 

Taux de suicide hommes en plus :

75 - 25 = 50 %

8 885 x 50 % = 4 442

C'est ENORME

 

 

L'ONDRP nous dit que 60 % des femmes sont hospitalisees.

 

Nous avions demontre auparavant que l'ONDRP a efface les chiffres des hommes maltraites et donc des femmes maltraitantes de sa derniere etude.

 

Il faut faire un calcul mental :

 

28 % d'hommes maltraites

82 000 hommes maltraites

82 000 femmes maltraitantes

 

Il manque donc 160 000 personnes dans les statistiques de l'ONDRP !

 

Pas de commentaires.

 

Donc l'ONDRP nous dit qu'il y a plus de tentatives de suicides des femmes, mais une partie échouent.

 

Et comme les hommes utilisent des armes a feu, et se pendent, ils reussissent mieux leur suicide.

 

STOP HOMMES BATTUS ENQUETE

 

Nombre suicides par pendaison : 

 

57 % pendaison, soit 8 885 x 57 % = 5064

12 % armes a feu, soit 8 885 x 12 % = 1066

11 % medicaments, soit 8 885 x 11 % = 977

 7 % saut d'un lieu eleve, soit 8 885 x 7 % = 621

 

Sont pris en compte 97 %

Soit 8 885 x 97 % = 8 618

Il manque 3 %, soit 8 885 x 3 % = 266

 

Suicides femmes : 2 224

Pendaison : 42 % soit 2 224 x 42 % = 934

Medicaments : 24 % soit 2 224 x 24 % = 533

Saut d'un lieu eleve : 13 % soit 2 224 x 13 % = 289

Mak)nque 100 - (42 + 24 + 13) = 79 %,

22 224 × 21 % = 

 

Suicides hommes : 6 663

Pendaison : 61 %

Armes a feu : 16 %

Manque : 100 - (61 + 16) = 23 %.

 

L'ETUDE DE LIBERATION EST TANT INCOMPLETE QU'IL EST IMPOSSIBLE DE VERIFIER QUOI QUE CE SOIT.

 

 

Pourquoi les hommes se suicident trois fois plus que les femmes ?

 

16 février 2018 à 08:00

 

Question posée par Sevyas le 14/02/2018

 

Bonjour,

Dans une précédente réponse portant sur le nombre de suicide en France, nous notions qu’il y a au moins 24 suicides par jour en France, selon l’Observatoire national du suicide (ONS). Nous y indiquions également qu’en 2014, sur les 8 885 suicides enregistrés par l’ONS, 6 661 concernaient des hommes et 2 224 des femmes. Les hommes ont donc délibérément mis trois fois plus souvent fin à leurs propres vies que les femmes.

 

En revanche, comme l'explique l’Observatoire national du suicide, «les taux d’hospitalisation pour tentative de suicide révèlent des taux féminins plus élevés que les taux masculins. Il est notamment constaté deux pics de tentatives de suicide parmi les femmes : entre 15 et 19 ans et entre 45 et 49 ans.»

 

On trouve des chiffres précis dans le troisième rapport de l’Observatoire national du suicide : 78 128 personnes ont été hospitalisées en 2015 suite à une tentative de suicide en France. Parmi ces patients 47 981 étaient des femmes et 30 147 des hommes. Attention, ces nombres ne correspondent pas aux nombres de tentatives totales, mais uniquement à celles qui ont conduit à une hospitalisation. Néanmoins on peut observer que plus de 60% des personnes hospitalisées sont des femmes, alors qu’elles ne représentent que 25% des décès par suicide. 

 

Comment expliquer cette inversion du rapport ? Un des éléments d'explication est le mode opératoire choisi, qui diffère selon les sexes. Dans son troisième rapport, l'ONS note :  

 

Comme les années précédentes, le mode de suicide le plus fréquent en 2014 est la pendaison (57 % des suicides), loin devant les armes à feu (12 %), les prises de médicaments et autres substances (11 %) et les sauts d’un lieu élevé (7 %).

 

Ces modes de décès diffèrent sensiblement selon le sexe. Pour les femmes, la pendaison est à l’origine de 42 % des suicides, la prise de médicaments et autres substances de 24 % et les sauts d’un lieu élevé de 13 %. Pour les hommes, la pendaison (61 %) et les armes à feu (16 %) sont les modes les plus utilisés. Les modes de décès varient également selon les régions : la pendaison est plus fréquente dans le Nord et l’utilisation d’armes à feu dans le Sud.

 

La réponse donnée par l'Observatoire national du suicide suggère qu'un des élément d'explication tient au fait que les hommes meurent plus souvent de suicide parce qu'ils emploient des méthodes plus létales, la pendaison ou les armes à feu.

 

Cordialement,

Jacques Pezet

 

Cette réponse vous a plu? Vous souhaitez en lire d'autres? Abonnez-vous à nos comptes Facebook ou Twitter pour continuer à nous suivre.

 

 

 

 

   

 

 

 



17/12/2020
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 224 autres membres