STOP Hommes Battus

STOP Hommes Battus

LES ZONES ÉROGÈNES CLASSÉES SCIENTIFIQUEMENT

 

 

Les zones érogènes classées scientifiquement

Les zones érogènes classées scientifiquement

Les hommes et les femmes partagent une grande diversité des zones érogènes. Elles sont cependant plus sensibles chez les femmes.

Curieusement, les données scientifiques sur les zones érogènes sont rares. Il s'agit pourtant d'un sujet important en sexologie pour aborder le cas des personnes qui n'arrivent pas à développer un érotisme sensoriel au-delà des régions génitales. L'étude publiée dans la revue internationale de neurosciences Cortex ce mardi confirme, sans surprise l'importance de ces zones érogènes primaires: pénis et testicules chez les hommes ; clitoris et vagin chez les femmes.

Le Pr Oliver Turnbull, neuropsychologue de l'université de Bangor et ses collègues de l'université de Swansea (pays de Galles) et de l'université de Johannesburg (Afrique du Sud) ont interrogé 300 hommes et 500 femmes en leur demandant de noter sur 10 l'intensité de l'excitation sexuelle que leur procuraient 41 zones de leur corps. La plupart des personnes interrogées venaient d'Afrique sub-saharienne (53 %) et des îles britanniques (33 %), et une majorité se déclaraient hétérosexuelles (84 %).

Pour les femmes, six zones s'avéraient intensément érogènes (le clitoris, le vagin, la bouche et les lèvres, le haut de la nuque, les seins et les mamelons) avec une note supérieure à 7/10, alors ce n'était le cas que pour deux régions masculines (le pénis, la bouche et les lèvres). «C'est sans doute de là que provient l'affirmation selon laquelle les femmes ont plus de zones fortement érogènes que les hommes», écrivent les auteurs de l'étude. Pourtant, le classement des zones érogènes des hommes - hors différences anatomiques - diffère finalement peu de celui des femmes. Tout est donc question d'intensité. Les femmes seraient érotiquement plus réactives que les hommes. Bien sûr, il ne s'agit que de moyennes et des variations individuelles sont possibles. On trouve des hommes plus sensibles que des femmes à zones érogènes équivalentes.

Une seule région du corps, le périnée, est jugée plus érogène par les hommes (4,8/10) que par les femmes (3/10). En revanche, les femmes ont dix régions nettement plus érogènes que les hommes: «le dos, la nuque, les hanches, l'intérieur des cuisses, la bouche et les lèvres, les épaules, le ventre et les poignets», précise les auteurs.

Cette étude confirme finalement le potentiel érogène de nombreuses parties du corps masculin contrairement à l'idée reçue qui veut que ce soit là un privilège féminin. Elle montre aussi une stabilité du classement lorsque l'on compare les réponses selon des critères binaires: hommes-femmes, Britanniques-Africains, hétérosexuels-homosexuels, moins de 25 ans-plus de 25 ans.

L'une des surprises de l'étude vient du mauvais classement des pieds! Les femmes et les hommes ne lui attribuent que 1,3/10 en moyenne. Il faut souligner que cette étude ne portait que sur le toucher et non sur la vue. A l'évidence, les massages ou caresses des pieds n'ont qu'un faible pouvoir érotique pour la majorité. A l'inverse, les témoignages ne manquent pas d'hommes se disant fortement excités par la vue d'une voûte plantaire délicieusement courbée, à fortiori dans l'écrin d'une chaussure à haut talon. Le pied féminin, signal érotique?

En 2007, des chercheurs de l'université de Stockholm et de deux universités italiennes, Bologne et L'Aquila, avaient évalué les principaux centres d'intérêt érotiques «inhabituels» d'utilisateurs des groupes qui existent sur internet (http://groups.yahoo.com). Sans appel, les amateurs de pieds/chaussures constituaient la moitié des groupes actifs formés (44 722 membres), loin devant les amateurs de fluides corporels (8376), de tailles ou corpulences particulières (8241), de cheveux (6707), de muscles (5515), ou de modifications corporelles types tatouages ou piercing (4102).

Top 10 des femmes: le clitoris (9,1/10), le vagin (8,4), la bouche et les lèvres (7,9), le haut de la nuque (7,5), les seins (7,3) et les mamelons (7,3), l'intérieur des cuisses (6,7), la nuque (6,2), les oreilles (5), le bas du dos (4,7).

Top 10 des hommes : le pénis (9/10), la bouche et les lèvres (7), les testicules (6,5), l'intérieur des cuisses (5,8), le haut de la nuque (5,6), les mamelons (4,8), le périnée (4,8), la nuque (4,5) et les oreilles (4,3).

LIRE AUSSI:

» Les secrets de la sexualité féminine dévoilés

» Le Kama-sutra européen

» Sexe: le plaisir peut se passer de mots



10/11/2019
0 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 177 autres membres