STOP hommes battus 06 81 92 14 58

STOP hommes battus 06 81 92 14 58

MIPROF Observatoire Violences contre les Femmes

 

 

https://arretonslesviolences.gouv.fr/je-suis-professionnel/chiffres-de-reference-violences-faites-aux-femmes

 

 

PRÉSENTATION

 

Pour agir contre les violences sexistes et sexuelles et évaluer l’efficacité des réponses données, il est nécessaire d’avoir une connaissance précise de leur ampleur et de leur nature.

C’est le rôle de l'Observatoire national qui travaille à harmoniser et diffuser les données existantes sur les violences faites aux femmes.

L'OBSERVATOIRE NATIONAL DES VIOLENCES FAITES AUX FEMMES

 

La Mission interministérielle pour la protection des femmes contre les violences et la lutte contre la traite des êtres humains (MIPROF) s'est vue confier, par son décret de création du 3 janvier 2013, la fonction d'observatoire national des violences faites aux femmes, dont il a défini les actions.

La MIPROF est ainsi chargée de « rassembler, analyser et diffuser les informations et données relatives aux violences faites aux femmes » et de « contribue[r] à la réalisation d'études et de travaux de recherche et d'évaluation dans le domaine de la protection des femmes victimes de violences ».

L’Observatoire national des violences faites aux femmes travaille au développement et à la diffusion au niveau national d'une connaissance quantitative et qualitative harmonisée des phénomènes de violence envers les femmes, de leur fréquence, de leurs caractéristiques, des besoins des victimes et des réponses qui y sont apportées. La MIPROF a un rôle d’interface entre, d'une part les acteurs qui collectent et exploitent les données et, d'autre part, la demande politique et sociale de connaissance sur les violences faites aux femmes. Trois principales exigences guident son travail : la qualité statistique des données, leur harmonisation au niveau national et la pertinence des enseignements qui en sont tirés.

 

Dans le cadre de sa mission d’Observatoire national des violences faites aux femmes, la MIPROF : 

 

  • adresse aux institutions productrices de données des demandes d’exploitation ; 
  • favorise et contribue à la réalisation d’études et de travaux de recherche ; 
  • diffuse les résultats au niveau national.

La réalisation de cette mission nécessite l’animation d’un partenariat étroit avec les acteurs qui collectent, produisent et diffusent des données, à savoir : 

 

  • les services statistiques des ministères  concernés  qui  collectent  des  données administratives  sur  l’activité  des  services  de  l’Etat  en  matière  de  lutte  contre  les violences faites aux femmes ;
  • les  instituts  qui  réalisent  des  enquêtes  de  victimation  en  population  générale tels que l’Institut National  de  la Statistique et des Etudes Economiques (INSEE) ou l’Institut National des Etudes Démographiques (INED) ; 
  • les associations qui accompagnent les femmes victimes de violences et collectent des données sur leur activité, comme la Fédération Nationale Solidarité Femmes (FNSF) ou le Collectif féministe contre le viol (CFCV) ;
  • les  institutions  nationales qui  exploitent  et diffusent des données  sur les  violences faites aux femmes : le Service des Droits des femmes et de l’égalité entre les femmes et les hommes (SDFE), le Secrétariat d'Etat chargé de la protection de l'enfance, l'Observatoire national de la délinquance et des réponses pénales (ONDRP), etc.
  • les  autres  acteurs  produisant  des  données  sur  les  violences  faites  aux  femmes (collectivités territoriales, chercheurs, chercheuses, professionnelles et professionnels, etc.)  

Ce partenariat est notamment mis en œuvre dans le cadre d’un groupe de travail dédié aux statistiques relatives aux violences faites aux femmes piloté par la MIPROF. 

L’Observatoire national favorise également la diffusion des bonnes pratiques en matière de repérage et de prise en charge des femmes victimes de violences. Parmi ces bonnes pratiques, le travail de la MIPROF se concentre particulièrement sur l’accompagnement à la création et à l’animation des observatoires territoriaux des violences faites aux femmes.

 

--------

 

MIPROF

 

https://www.egalite-femmes-hommes.gouv.fr/le-secretariat-d-etat/instances/miprof-mission-interministerielle-pour-la-protection-des-femmes-victimes-de-violences/

 

MIPROF (MISSION INTERMINISTÉRIELLE POUR LA PROTECTION DES FEMMES VICTIMES DE VIOLENCES ET LA LUTTE CONTRE LA TRAITE DES ÊTRES HUMAINS)

Share on Facebook+1Share on LinkedInShare on Twitter

La mission interministérielle pour la protection des femmes contre les violences et la lutte contre la traite des êtres humains

La création de la mission interministérielle pour la protection des femmes contre les violences et la lutte contre la traite des êtres humains (MIPROF) a été décidée lors du Comité interministériel aux droits des femmes le 30 novembre 2012. Elle a fait l’objet d’un décret présenté au Conseil des ministres le 3 janvier 2013, amendé par le décret du 11 août 2016.

La MIPROF est placée sous l’autorité du ou de la ministre en charge des droits des femmes.

Trois principales fonctions lui ont été confiées :

  • La définition d’un plan national de formation des professionnel.le.s sur les violences faites aux femmes et la création d’outils de formation déclinés en fonction des spécificités des différentes professions et des différentes formes de violences.
  • Un rôle d’observatoire national sur les violences faites aux femmes à travers la mission de « rassembler, analyser et diffuser les informations et données relatives aux violences faites aux femmes ».
  • La coordination nationale de la lutte contre la traite des êtres humains.

Les actions réalisées sur ces trois volets sont détaillées dans le Rapport d’activités de la MIPROF

Les kits de formation des professionnel.le.s créés par la MIPROF en collaboration avec les ministères et les instances professionnelles concernées sont disponibles sur le site https://arretonslesviolences.gouv.fr et sur demande à l’adresse formation@miprof.gouv.fr.

Les outils de formation des professionnel.le.s sur la traite des êtres humains peuvent être demandés à l’adresse formation-TEH@miprof.gouv.fr.

Les numéros de La lettre de l’Observatoire national des violences faites aux femmes sont également disponibles sur le site https://arretonslesviolences.gouv.fr. Ils présentent, sur les différentes formes de violences à l’encontre des femmes les données françaises et internationales disponibles, des focus sur la législation en vigueur et des bonnes pratiques de lutte contre les violences mis en place par des professionnel.le.s, les outils à leur disposition et/ou un entretien avec un.e professionnel.le engagé.e.

 

------

 

 

 



12/11/2020
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 224 autres membres