STOP Hommes Battus

STOP Hommes Battus

CHIFFRES VIOLENCES CANADA ET USA

 

 

CRITIQUE DES ETUDES AU CANADA

 

VIOLENCE AUX USA

 

 

----

 

CANADA

 

NOTRE COMMENTAIRE

 

Le Canada reconnaît qu'il pourrait y avoir une equivalences des agressions entre les deux sexes. Mais que les violences physiques sont plus graves pour les femmes. C'est un fait exact puisque la force physique des hommes est plus grande. Par contre la violence morale est bien plus grave car c'est elle qui maintient sous emprise car elle est permanente. Une française reconte montre que 217 femmes sont des suicides forces. Le bourreau pousse la victime a attenter à sa vie en la dénigrant, en la culpabilisant, en la menacant, en l'isolant ect et de façon permanente.

 

Le Canada reconnaît qu'il est difficile de faire des statistiques. C'est vrai car les victimes ne parlent pas. Par contre nous savons que les hommes maltraites sont un tabou car ce tabou soppose a l'idée reçue que lhomme est plus fort que la femme sur beaucoup de plans. Et la violence des femmes est aussi taboue car il y a une idee reçue que la femme est faible. Nous pensons que ces deux tabous dissuadent beaucoup dhommes maltraites à porter plainte ou à en parler.

 

Dissuade aussi les medias et les gournements à en parler. Ainsi en France 28 % des hommes maltraites ne sont pas reconnus et 3 % portent plainte contre 17 % pour les femmes.

 

http://fede.qc.ca/portrait-violence-conjugale-canada-quebec

 

ARTICLE DU JOURNAL LE POINT :

 

LA VIOLENCE AUX USA :

 

À une époque où les pères sont bombardés de messages sur les effets profondément délétères de la « masculinité toxique », ils doivent aussi faire face, en matière d'affaires familiales, à un système truffé de préjugés tout aussi sexistes et caducs que ceux que subissaient et subissent encore les femmes dans d'autres domaines. Aujourd'hui, les outils conçus pour protéger les femmes se transforment trop facilement en armes littéralement mortelles pour les hommes. 

 

Les statistiques sur le suicide doivent être analysées avec le plus grand soin, mais aucun chiffre n'en dit plus long. Toutes choses égales par ailleurs, les hommes américains se tuent presque quatre fois plus que les femmes. Les pères englués dans des divorces conflictuels sont huit fois plus nombreux

 

Les données indiquent que les femmes sont aussi, voire plus, susceptibles que les hommes d'introduire de la violence dans une relation. Par exemple, des enquêtes récentes révèlent qu'un pourcentage équivalent d'hommes et de femmes déclare avoir été victime de violences conjugales au cours de l'année précédente.  La violence unidirectionnelle vise des hommes dans 70 % des cas. Des enfants sont tués par leur mère ou par leur père à peu près à la même fréquence.

 

Aux États-Unis, ce sont les mères qui initient le divorce dans 69 % des cas (90 % pour les femmes ayant fait des études) et elles obtiennent la garde des enfants dans au minimum 82,5 % des cas.  

 

Plus les chercheurs en sciences sociales étudient la violence entre partenaires intimes, plus il devient manifeste qu'il s'agit d'un problème humain, pas d'un problème de genre.

 

Suite :

 

https://www.lepoint.fr/debats/fausses-accusations-de-maltraitances-conjugales-ett-infantiles-l-arme-fatale-des-divorces-16-11-2019-2347785_2.php 

 



29/12/2020
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 212 autres membres