STOP hommes battus 06 81 92 14 58

STOP hommes battus 06 81 92 14 58

LA VERITE, ON LA VEUT

 

20189195193856-ajustice-png.png

 

 

 

sexisme.png

 

 

 

depositphotos_6113669-stock-illustration-business-person-in-danger-of.jpg

 

 

 

 

 

CELUI QUI COMMET UN DELIT DE DISCRIMINATION ENVERS UN SEXE RISQUE 5 ANS DE PRISON ET 75 000 EUROS D'AMENDE SI C'EST UN FONCTIONNAIRE OU UN MINISTRE

 

UN COMPLICE D'UNE DISCRIMATION EST AUSSI UN DELIT :

 

https://juridique.defenseurdesdroits.fr/index.php?lvl=notice_display&id=6571&opac_view=-1

 

L'INCITATION A LA HAINE CONTRE UN SEXE EST AUSSI UN DELIT.

 

--------

 

Le Ministere de l'egalite hommes femmes a deboute les hommes battus, après les avoir convoques. Il ne reste plus que les hommes violents (violeurs ect) et les femmes gentilles et victimes.

Une arme parfaite pour les Misandres du Ministere de l'egalite qui veulent combattre le Patriarcat. Car cela permet aux misandres de faire croire aux feministes, qui ne savent pas ce qu'il s'est passe, de penser que le Patriarcat est violent. Il y a 2 % de la population masculine qui est violent.

Si le Patriarcat ou le statut de virilite de l'homme rendait violent, nous n'aurions pas 2 %, mais 100 %.

Nous travaillons sur les deux sexes ainsi que deux de nos partenaires qui totalisons 150 000 ecoutes et therapies.

Nous sommes les seuls en France a nous trois a travailler a grande echelle sur les deux sexes. Les maltraitant(e)s et les victimes dependent d'un phénomène appelé emprise. 

En réalité il y a officiellement 28 % d'hommes maltraites.

Les maltraitant(e)s et les victimes ont tous subi de la violence enfants.

Une bonne partie peuvent recevoir des soins.

La vraie violence vient des deux responsables successifs du Ministere de l'egalite, Marlene Schiappa et Elisabeth Moreno qui envoient dans un neant juridique 250 000 victimes hommes et enfants en les refusant. Sans centres d'hebergement pour fuir.

Et comme il existe aussi des hommes maltraites n'ayant pas subi de violences enfants, 30 millions d'hommes et enfants ont perdu tous leurs droits face a une femme maltraitante.

De plus comme les forces de l'ordre et la Justice ne connaissent pas l'existence des hommes maltraites et des femmes maltraitantes, la parole des hommes maltraites est donc logiquement affaiblie.

C'est ce que nous disent les hommes maltraites. Si le Ministere nous avais reconnu, la situation serait devenue démocratique : les deux sexes étaient proteges. Donc nous soutenons la Police, la Gendarmerie et la Justice qui manquent de moyens, et qui n'ont pas ete informés de l'existence de 85 000 hommes maltraites, et donc de 85 000 femmes maltraitantes.

Ceux et celles-ci ont ete refuses par Marlene Schiappa, puis par Elisabeth Moreno, et tous ont ete retires des statistiques de l'ONDRP, le MIPROF et le HCE. Nous avons donc demandé à être reconnus et les statistiques corrigees avant le 30 decembre, sous peine de poursuites.

Dans les faits, le Ministere de l'egalite efface les hommes maltraites, commettant un delit de discrimination dénonce sur son propre site internet, effaçant en meme temps les femmes maltraitantes, tout en ouvrant des centres de soins pour les hommes maltraitants, ou nous retrouvons dans ces centres aussi des hommes maltraites condamnes car souvent le bourreau fait une plainte mensongere pour se protéger quand la victime porte plaine. Au vu que la situation des victimes est un CAUCHEMAR : plus de droits, pas de possibilités de fuir car pas de centres d'hebergements , plaintes mensongeres de leur bourreau, nous pensons qu'il y a des CENTAINES DE SUICIDES chez les hommes maltraites.

Elisabeth Moreno ne veut pas intégrer les hommes maltraites pour qu'ils aient un budget comme les femmes maltraitees, alors nous adressons un message à son Ministere de l'egalite hommes femmes de la TV France 3. Un homme victime a été condamné et témoigne. Nous pensons que beaucoup sont dans ce cas. Video sur la page :

https://france3-regions.francetvinfo.fr/paris-ile-de-france/paris/grand-paris/violences-conjugales-encontre-hommes-sujet-encore-tabou-1905154.html

 

STOP HOMMES BATTUS 

NOUS PENSONS QU'IL Y A EN FRANCE LES TABOUS SUIVANTS :

 

HOMMES MALTRAITES

FEMMES MALTRAITANTES

ABUS SEXUELS SUR LES HOMMES

FEMMES ABUSANT SEXUELLEMENT DES HOMMES

FEMMES MEURTIERES

STATUT DE VIRILITE DE L'HOMME

STATUT DE VICTIME EXCLUSIF DE LA FEMME

 

C'EST POURQUOI IL EST PREFERE DE LAISSER SANS DROITS 500 000 VICTIMES HOMMES ET ENFANTS.

 

LA PLUS PART DES FRANCAIS NE SAVENT PAS

LES FORCES DE L'ORDRE ET LES JUGES NON PLUS.

 

PAR INTERET POLITIQUE, LES MISANDRES ELISABETH MORENO ET MARLENE SCHIAPPA (HAINE DES HOMMES) ONT FAIT DISPARAITRE LES HOMMES MALTRAITES. DONC LES FEMMES MALTRAITANTES DISPARAISSENT.

 

ET NOUS AVONS UNE ARME PARFAITE POUR METTRE EN CAUSE LE PATRIARCAT :

 

UN HOMME VIOLENT

 

UNE FEMME VICTIME

 

 -------

 

Ce n'est pas la peine d'aller plus loin si vous ne lisez pas cette étude plus bas et les autres liens. Vous comprendrez mieux après avoir lu : 

France 3 a fait un reportage sur nous et une victime qui s'appelle Thierry. Il a ete condamne a de la prison avec sursis.

Se faire soigner comme maltraitant alors qu'on est maltraite, est une injonction paradoxale : cela peut détruire le psychisme.

Cela a failli me rendre aphone. Car cela m'est arrivé. Il m'a fallu attendre 10 ans pour en parler. Quand j'ai fait cette thérapie pour maltraitants, ordonnee par ma maltraitante, il y en avait dix autres dans le même cas.

Quand j'en ai parlé aux deux psychologues qui animaient le groupe, elles n'ont pas pu me répondre. Pas un mot n'a pu sortir de leur bouche.

https://france3-regions.francetvinfo.fr/paris-ile-de-france/paris/grand-paris/violences-conjugales-encontre-hommes-sujet-encore-tabou-1905154.html

Etude a ne pas manquer :

https://stop-hommes-battus-france-association.blog4ever.com/etude-du-cairn-la-violence-conjgale-n-a-pas-de-genre

Les hommes battus sont opprimes depuis la nuit des temps.

Car nous sommes un tabou soigneusement entretenu. Nous remettons en cause le statut de virilite de l'homme et le Patriarcat.

Aujourd'hul ce sont les Misandres.

Aujourd'hui, nous luttons contre les Misandres, pour survivre, nous sommes 500 000.

Nous sommes soutenus par le Ministere de la sante, les médias d'île de France, Le journal le Monde, Canal Plus, France 3, et deux députés.

Nous sommes soutenus par l'intelligence semi-artificielle Google : par sa pertinence à classer.

malgré que nous soyons un agrégateur d'articles medias existants déjà, Google nous a  propulse aujourd'hui en première page aux mots clés : hommes battus, hommes maltraites, femmes maltraitantes.

Les hommes battus sont 28 %.

Probablement le double.

Les statistiques francaises nous ont effacees :

non seulement nous vous en apportons les preuves, mais nous vous apportons les vraies, un peu plus bas.

La France a 30 ans de retard dans ce domaine par rapport à certain de ses voisins.

Aux USA  Canada, Angleterre, les statisticiens reconnaissent le même nombre de victimes hommes et femmes en violrnce conjugales. La violence conjugale est un fleau mondial.

La violence conjugale n'a pas de genre. La France ne le sait pas.

POUR COMBIEN DE TEMPS, CAR TOUT EVOLUE ?

Les hommes victimes ne sont pas reconnus en France, pire, Marlene Schiappa et Elisabeth Moreno ont bannis ces hommes et enfants victimes. Nous en avons les preuves.

Comme de leurs statistiques menteuses.

Leurs enfants aussi developpent des pathologies graves dues au stress, car ils sont exposes a ces violences.

Nous supposons 250 suicides forces chez les hommes victimes. Voir la page d'acgueil de notre site.

Amnesty International vient de se lancer dans la bataille contre les Misandres : voir notre page d'accueil.

Nous etions 4 étudiant(e)s en sociologie, psychologie, social et familial, deux femmes et deux hommes  et moi-meme : ils nous ont exclus de leur Grenelle a sens unique, après nous avoir convoques.

Les Misandres nous ont exclus.

Officiellement.

Nous sommes les témoins de l'exclusion

 

Et trois associations dont la notre, toutes les trois travaillant sur les deux dexes.

Nous sommes officiellement 250 000 hommes et enfants maltraites.

Sans doute le double.

 

 

------

 

Depuis le dernier mailing, nous avons informé :

 

Elisabeth Moreno

Marlene Schiappa

Le Premier Ministre

HCE

L'ONDRP

Le Miprof

 

ONDRP : Statistiques menteuses.

communication@inhesj.fr

christophe.soullez@inhesj.Fr

aurelien.langlade@inhesj.fr

jean-luc.besson@inhesj.fr hugo.darboisdejubainville@inhesj.fr fiona.frattini@inhesj.fr

keltoume.larchet@inhesj.fr

lea.prene@inhesj.fr

amandine.sourd@inhesj.fr

camille.vanier@inhesj.fr

 

MIPROF : Statistiques menteuses.

formation@miprof.gouv.fr

formation-TEH@miprof.gouv.fr

 

HCE : Statistiques menteuses

paola.bergs@pm.gouv.fr

haut-conseil-egalite@pm.gouv.fr

 

Nous avons fait des nouveaux calculs :

 

Les hommes maltraites sont 15 fois plus condamnes que les femmes maltraites.

 

Que seulement 3 % des femmes sont condamnes.

 

 

 

Informations de diagnostic pour les administrateurs :

Serveur de génération : DB3EUR04HT005.mail.protection.outlook.com

formation-TEH@miprof.gouv.fr
PRO075001APP061.social.gouv.fr
Remote Server returned '550 5.7.0 Local Policy Violation'

formation@miprof.gouv.fr
PRO075001APP061.social.gouv.fr
Remote Server returned '550 5.7.0 Local Policy Violation'

En-têtes de message d'origine :

 

 

---------

 

Nous avons assez de preuves pour démontrer :

 

Que la chaine statistique en France a supprime les hommes battus.

 

L'ONDRP

LE MIPROF

LE HCE Haut Conseil de l'egalite

 

Pour avoir omis les hommes maltraites et maltraitantes

Pour ne pas avoir fait des analyses sur ces victimes

Qu'ils connaissent la situation humanitaire grave des hommes maltraites et de leurs enfants

 

Et qu'ils ont omis les hommes battus avec le Ministere de l'egalite hommes femmes car celui ci a omis aussi les hommes maltraites et les maltraitantes.

 

------

 

Concernant Marlene Schiappa, nous lui avons envoye y compris son équipe une cinquantaine d'emails pour la rencontrer pour le Grenelle des violences conjugales.

 

Nous avons ete reçus par Catherine Lesterpt, une cadre du Ministere de la Sante.

 

Nous etions cinq, Pascal Combe, et quatre etudiants hommes et femmes en sociologie, psychologie, social et familial. Et etions 3 associations 

 

Nous avons remis une lettre avec une vingtaine de propostions.

 

La cadre nous a dit que nous ne pouvions pas être integres au Grenelle ni au Ministere de l'egalite hommes femmes.

 

Nous avons demande pourquoi.

La cadre nous dit que la cause les hommes battus n'est pas bonne pour la cause des femmes battues.

Parce que quand l'homme arrive, la femme disparait.

 

Parallement le Deputee Corinne Vignon a posé une question ecrite sur le dite de l'Assemblee Nationale sur les hommes battus. La question est restee sans reponse pendant un an.

 

-----------

 

Concernant Elisabeth Moreno, nous lui avons envoye et son équipe, une cinquantaine d'emails. Pas de reponse.

 

Un depute a interroge une personne de l'équipe de la Ministre. Celui- ci a repondu qu'un téléphone national pour les hommes battus coûtait très cher.

 

Récemment nous avons decide de durcir le ton, et avons fait une saisine de trois Ministeres, Intérieur, Justice, et Sante, pour demander de persuader Elisabeth Moreno de reconnaitre les hommes battus et de leur donner un budget.

 

Un depute a fait une lettre au Ministre de l'interieur.

 

Elisabeth Moreno a alors répondu à la question ecrite de Corinne Vignon.

 

Elle répond qu'il y a 150 deces chez les femmes maltraitees. Et que les hommes battus n'ont qu'à se satisfaire de ce qui existe.

 

Les hommes battus n'ont pas de telephone national dédié car leurs problèmes ne sont pas les memes que les femmes battues.

 

Pas de ressources juridiques.

 

Pas de centres d'hebergement d'urgence pour fuir avec leurs enfants, qui sont des victimes aussi.

 

Les forces de l'ordre et la Justice ne sont pas formes aux hommes battus. Beaucoup sont refoules. Seulement 3 % portent plainte, contre 17 % pour les femmes.

 

En justice, peu de femmes maltraitantes sont condamnees, 3 %, car la parole des hommes battus ne sont pas reconnus.

 

-----

 

OMISSION DES HOMMES MALTRAITES A L'ONDRP :
 

LES HOMMES BATTUS ABSENTS DES STATISTIQUES A L'ONDRP

 

CHIFFRES des HOMMES BATTUS en France : 
Rapport fichier PDF de l'ONDRP à télécharger à cette adresse en bas de le page :

Violences dans le couple :

https://inhesj.fr/publications/rapport-annuel-ondrp/victimation-2018-et-perceptions-de-la-securite


Page 92 et 93 il est expliqué que les femmes battues représentent plus de 70% des cas, 
puis 72%. Il n'est pas cité dans ces pages le pourcentage des hommes battus. 

Il faut faire un calcul mental.
Sans commentaires.

 

Page 92 :

Il est indiqué que le total des victimes est de 295 000 victimes, et les femmes 213 000.

Le nombre d'hommes victimes ne sont pas indiquées.

 

Donc les hommes victimes sont :

295 000 - 213 000 = 82 000

 

Pourcentage des hommes victimes :

(82 000 / 295 000 ) x 100 = 28 %.

 

Il est indique page 94 :

3 % des victimes hommes portent plainte

17 % des victimes femmes portent plainte

 

Il est explique qu'une partie des victimes ne portent pas plainte par peur des représailles ou parce que cela ne sert a rien.

 

A AUCUN MOMENT LA QUESTION EST POSEE DE SAVOIR POURQUOI LES HOMMES VICTIMES DEPOSENT 5 FOIS MOINS DE PLAINTE QUE LES FEMMES.

 

PARCE QU'ILS NE VEULENT PAS RECONNAITRE QUE COMME LES HOMMES MALTRAITES NE SONT PAS RECONNUS, ILS N'ONT PAS D'AIDE PAR TELEPHONE NI DE CENTRES D'HEBERGEMENTS POUR FUIR.

ET BEAUCOUP SONT REFOULES PAR LES FORCES DE L'ORDRE.

 
---------
 
 
OMISSION DES HOMMES MALTRAITES AU HCE


 
 
 
----------------
 
 
LES STATISTIQUES DES HOMMES MALTRAITES ET DES FEMMES MALTRAITANTES ONT DISPARU
 
LA DIRECTRICE DU HCE EST UNE FEMME, ANCIEN JUGE DE HAUT NIVEAU
 
 
 
Caractéristiques des violences
 
 QUE DIT LE HCE SUR SONT SITE INTERNET :
 
En France

En 2017, 219 000 femmes majeures déclarent avoir été victimes de violences physiques et/ou sexuelles par leur conjoint ou ex-conjoint sur une année. Les femmes qui sont victimes de violences conjugales, physiques ou sexuelles, ont souvent subi plusieurs fois ce type de violence au cours de l’année : 3 femmes sur 4 déclarent avoir sui des faits répétés. Et 8 femmes sur 10 déclarent avoir été également soumises à des atteintes psychologiques et/ou des agressions verbales. Source : La lettre de l’Observatoire national des violences faites aux femmes, n°13, Novembre 2018



En 2017, 12 380 cas de menaces de mort commis par le partenaire ont été enregistrés par les forces de sécurité. Dans 90% des cas, la victime était une femme. Source : Ministère de l’Intérieur - SSMSI - Base des crimes et délits enregistrés par la police et la gendarmerie - extraction janvier 2018, données provisoires, in La lettre de l’Observatoire national des violences faites aux femmes, n°13, Novembre 2018



En 2017, 16 829 hommes et 730 femmes ont été condamné.e.s pour violences entre partenaires. Parmi ces condamnations, on compte notamment : 51 pour viol, uniquement des hommes condamnés ; 1469 pour violences ayant entrainé plus de 8 jours d’incapacité totale de travail, dont 1416 hommes condamnés et 52 femmes condamnées ; 1438 pour menaces/harcèlement, dont 1413 hommes condamnés et 25 femmes condamnées ; 205 pour agressions sexuelles hors viol, dont 204 hommes condamnés et 1 femme condamnée ; 42 pour non-respect d’une ordonnance de protection, uniquement des hommes condamnés. Source : Ministère de la Justice, SG/SEM/SDSE/RGC, exploitation DACS/PEJC, in La lettre de l’Observatoire national des violences faites aux femmes, n°13, Novembre 2018



En 2017, 130 femmes sont décédées, victimes de leur conjoint ou ex-conjoint. En moyenne, une femme décède tous les 3 jours, victime de son conjoint ou ex-conjoint. En 2017, 25 enfants ont également été tués dans le cadre de violences conjugales. Source : Ministère de l’Intérieur, Etude nationale sur les morts violentes au sein du couple 2017, Délégation aux victimes, novembre 2018



Pour la moitié des femmes tuées par leur conjoint ou ex-conjoint, les violences antérieures commises contre elles par l’auteur du meurtre étaient connues, soit par les forces de l’ordre, soit par leur entourage. Source : La lettre de l’Observatoire national des violences faites aux femmes, n°13, Novembre 2018

----------
 
AVIS DE STOP HOMMES BATTUS
 
 
Violences au sein du couple
 
 
LES OMMISIONS SONT FLAGRANTES :
 
LES HOMMES VICTIMES ONT DISPARU
 
SEULS LES HOMMES COUPABLES PARAISSENT
 
AUCUN HOMME MALTRAITE N'EST CITE
AVEC L'ONDRP :
 
LES HOMMES SONT 28 %
LES FEMMES SONT 72 %
 
3 % DES HOMMES PORTENT PLAINTE
17 % DES FEMMES PORTENT PLAINTE
 
-----
 
SELON LE HCE :
 
16 829 HOMMES ONT ETE CONDAMNES
ALORS QUE 730 FEMMES SEULEMENT SONT
CONDAMNEES
 
DEJA N'IMPORTE QUI COMPRENDRAIT AVEC CES CHIFFRES QU'IL Y A UN SERIEUX PROBLEME
 
NOUS SAVONS QUE LA PLUS PART DES FEMMES
MALTRAITANTES NE SONT PAS CONDAMNEES
ET CELA EN EST LA PREUVE.
 
NOUS ALLONS ANALYSER
 
LE CHIFFRE DE 28 % DES HOMMES 
VICTIMES EST ABSENT, ET LES HOMMES ABSENTS 
 
NOUS ALLONS CALCULER LE NOMBRE DE D'HOMMES MALTRAITES.
 
NOMBRE DE FEMMES MALTRAITEES :
219 000
 
NOMBRE D"HOMMES MALTRAITES :
 
(219 000 / 72) X 28 = 85 000
 
NOMBRE DE FEMMES MALTRAITANTES :
 
85 000
 
NOMBRE DE PLAINTES D'HOMMES :
 
85 000 X 3 % = 2550
 
DONC 2550 FEMMES DEVRAIENT ETRE
CONDAMNEES :
 
SEULEMENT 730 FEMMES ONT ETE 
CONDAMNEES
 
DONC NOMBRE DE FEMMES MALTRAITANTES
AYANT ECHAPPE A UNE CONDAMNATION :
 
2550 - 730 = 1820 FEMMES NON
CONDAMNEES
 
POURCENTAGE NOMBRE DE FEMMES NON CONDAMNEES : 
 
( 1820 / 2550 ) x 100 = 71 %
 
POURCENTAGE DE FEMMES CONDAMNEES :
 
100 - 71 = 29 %
 
--------
 
NOMBRE DE FEMMES MALTRAITEES :
 
219 000
 
NOMBRE DE PLAINTES :
 
219 000 X 17 % = 37 230
 
NOMBRE D'HOMMES QUI DEVRAIENT ETRE CONDAMNES :
 
37 230
 
NOMBRE D'HOMMES AYANT ECHAPPE
A LA CONDAMNATION :
 
37 230 - 16 829 = 20 401
 
POURCENTAGE D'HOMMES CONDAMNEES :
 
( 16 829 /  37 320) X 100 = 45 %
 
POURCENTAGE D'HOMMES NON CONDAMNES :
 
100 - 45 = 55 %
 
---------
 
POURCENTAGE HOMMES CONDAMNES :
45 %
 
POURCENTAGE DE FEMMES CONDAMNEES :
29 %
 
POURCENTAGE HOMMES CONDAMNES
 
45 / 29 = 1,5 FOIS PLUS 
 
 
--------

 

LES CHIFFRES DU HCE NE MONTRENT PAS D'HOMMES MALTRAITES ET DE FEMMES MALTRAITANTES
 
LES HOMMES BATTUS SONT 28 %
SOIT PLUS D'UN QUART
SUFFISAMMENT POUR QU'ILS SOIENT RECONNUS
 
LES HOMMES VICTIMES ONT ETE EFFACES CAR ON SAVAIT QU'ILS N'ETAIENT PAS RECONNUS.
 
NON SEULEMENT STOP HOMMES BATTUS REVELE LES 28 % D'HOMMES BATTUS, MAIS MONTRE AUSSI QUE LES FEMMES MALTRAITANTES SONT MOINS CONDAMNEES QUE LES HOMMES. 3 %.
 
NOUS EXPLIQUONS AUSSI QUE SI 3 % DES HOMMES PORTENT PLAINTE CONTRE 17 % POUR LES FEMMES,
 
C'EST PARCE QUE LES HOMMES BATTUS NE SONT PAS RECONNUS.
 
NOUS EN PROUVONS ASSEZ POUR PORTER PLAINTE CONTRE LE HCE ET SA DIRECTRICE POUR DELIT DE DISCRIMINATION ENVERS LE SEXE MASCULIN
 
SI LES HOMMES VICTOMES ETAIENT RECONNUS, ILS SERAIENT AUSSI 17 % A PORTER PLAINTE :
 
NOMBRE D'HOMMES MALTRAITES :
85 000
 
NOMBRE DE PLAINTES :
85 000 X 17 % = 14 450
 
NOMBRE DE FEMMES QUI DEVRAIENT ETRE CONDAMNEES :
14 450
 
NOMBRE DE FEMMES CONDAMNEES :
730
 
NOMBRE DE FEMMES NON CONDAMNEES :
14 450 - 730 = 13 720
 
POURCENTAGE DE FEMMES CONDAMNEES
( 730 / 23 720 ) X 100 = 3 %
 
POURCENTAGE DES HOMMES CONDAMNES :
45 %
 
RAPPORT HOMMES FEMMES :
45 / 3 = 15
 
LES HOMMES SONT DONC CONDAMNES 15 FOIS PLUS QUE LES FEMMES
 
COMME LES HOMMES MALTRAITES NE SONT PAS RECONNUS, QUAND ILS PORTENT PLAINTE, LEUR BOURREAU N'EST PAS CONDAMNE : 3 %.
 

 

 

-------

 

 

 
NOUS AIMERIONS QUE ELISABETH MORENO NOUS INCORPORE DANS SON MINISTERE ET QU'UN BUDGET ANNUEL SOIT VOTE EN PROPORTION AVEC LES FEMMES BATTUES.
 
ET QUE NOTRE ASSOCIATION, ET NOS ASSOCIATIONS PARTENAIRES GERENT CE BUDGET EN CREANT UNE FEDERATION, COMME LES FEMMES MALTRAITEES ONT PROCEDE.

 

 

--------

 

 
Pascal Combe
 
Voir la suite de cette page à ce lien.
 
Voilà un an que nous fournissons au Mininistere de l'egalite des preuves que les hommes battus et leurs enfants sont dans une situation humanitaire dramatique. 
 
Ils ont perdu leurs droits du fait que Marlene Schiappa et Elisabeth Moreno les ont bannis.
 
Les chiffres statistiques en France ont des omissions graves : pas d'hommes maltraites, et donc pas de maltraitantes : ce sont 160 000 personnes qui disparaissent des radars. 
 
Plus 160 000 victimes enfants.
 
Au total 320 000 victimes ont disparu des statistiques.
 
Il ne reste plus que les hommes violents et les femmes victimes.
 
Notre première page et ses liens sont des démonstrations et la page vient d'etre refaite. Voir :
 
 
La page vient d'être réorganisee.
 
Le phenomene des Misandres (la haine des hommes) est constaté dans de nombreux Pays et la lutte des hommes et des femmes democrates a commencé contre la dictature Misandre.
 
Les Misandres sont en France puisqu'ils ont évincé les hommes battus.
 
La France ignore tout ce qui se passe.
 
Nous avons recalcule les statistiques du HCE, ou il n'y avait pas d'hommes maltraites et de femmes maltraitantes. Le HCE est le Haut Conseil de l'Egalite des sexes en France, et il est dirigé par une ancienne juge de haut niveau.
 
Nous la mettons en demeure, sous peines de poursuites en justice, de mettre à jour ses statistiques.
 
Et implicitement de mettre à jour tous les Ministeres concernés et tous les organismes de statistiques en France.
 
 
-------
 
 
Une triple saisine des Ministeres de l'interieur, de la Justice et de la Sante (les misandres se sont proteges : il n'est pas prévu de saisir le Ministere de la soit disante egalite hommes femmes, et un depute à saisi le Ministre de l'interieur, dans l'objectif de demander à Élisabeth Moreno de faire un geste dans notre direction.
 
Elisabeth Moreno vient de répondre à la question ecrite de la deputee Corinne Vignon, qui nous est adressee, puisque nous sommes cités.
 
 
Elisabeth nous dit qu'il a eu 150 décès chez les femmes.
 
---------
 
Les destinataires des mailings :
 
Premier Ministre
Elisabeth Moreno
Marlene Schiappa
 
GIP Centre de recherche de la Justice
 
Président de l'assemblée Nationale.
 
CNCDH Droits de l'homme en France
 
Le Conseil d'Etat
Le Conseil constitutionnel.
La Cour de justice Europeenne
Les Nations Unies.
 
 logo_cncdh.png
 
CNCDH
https://www.cncdh.fr/fr/contact
 
Lettre envoyée au CDCDH le Dimanche 13 Décembre 2020 a 3h51.
 
 
 
------------------
 
 
COPIES AUX DESTINATAIRES SUIVANTS
 
 
GIP CENTRE DE RECHERCHE DE LA JUSTICE
 

Adresse postale de la Mission : Mission de recherche Droit et Justice - Ministère de la Justice - 13 Place Vendôme - 75042 PARIS Cedex 01 *

 

Pour une remise en main propre dans les locaux de la Mission, avant 16 heures Merci de bien vouloir appeler préalablement

 

Mme Sophie Sebag au 01 87 89 21 02

 

Mission de recherche Droit et Justice - 1 quai de la Corse - 75004 Paris Pour envoyer la version électronique du dossier :

 

mission@gip-recherche-justice.fr

 

Pour toute question d’ordre scientifique :

 

Jeanne Chabbal, chabbal@gip-recherche-justice.fr

 

Victoria Vanneau, vanneau@gip-recherche-justice.fr

 

Mélanie Vay, vay@gip-recherche-justice.fr

 

Pour toute question d’ordre administratif et financier :

 

Claire Scheppler, scheppler@gip-recherche-justice.fr

 

 ------

SITE INTERNET DE L'ASSEMBLÉE NATIONALE

 

Assemblée nationale
126, rue de l'Université
75355 Paris 07 SP
Tél. : 01 40 63 60 00

 

Directeur de publication : M. Michel MOREAU, Secrétaire général de l'Assemblée nationale
Adresse électronique du webmestre

 

webmestre@assemblee-nationale.fr

 
 En cas de doute sur l’identité desdits détenteurs, une demande d’information peut être adressée au service de la communication et de l’information multimédia de l’Assemblée nationale, à l’adresse suivante
 
 
PRESIDENT DE L'ASSEMBLEE NATIONALE
 
 
 
 --------
 
 
 
 
 

CONSEIL D'ETAT

Contacts presse

Paul Parikhah, Chargé des médias sociaux et de la presse

— 01.72.60.58.31

— paul.parikhah[@]conseil-etat.fr

 

Xabi Velazquez

— 01.72.60.58.34

— xabi.velazquez[@]conseil-etat.fr

CONSEIL D'ETAT
 

Éditeur

Conseil d'État
1, place du Palais-Royal
75100 Paris cedex 01


Secrétariat général | Direction de la communication  

Direction de la publication :

Bruno Lasserre, Vice-président du Conseil d'État

 

 
 
 
------------


L’égalité entre les femmes et les hommes : une priorité pour la France [en]

L’égalité entre les femmes et les hommes est une priorité du gouvernement français. Le ministère de l’Europe et des Affaires étrangères (MEAE) porte à l’international cet engagement par sa diplomatie féministe. Dans son plaidoyer dans les enceintes internationales pour l’égalité entre les femmes et les hommes, la France s’attache à ce que cet objectif soit intégré dans toutes les problématiques : réduction des inégalités et développement durable, paix et sécurité, défense et promotion des droits fondamentaux, enjeux climatiques et économiques.
À titre national, la France s’est en outre engagée à ce que d’ici 2022, 50 % de son aide publique au développement soit affecté - via l’Agence Française de Développement - à des projets ayant pour objectif significatif ou principal l’égalité femmes - hommes.
Pour porter la diplomatie féministe, le MEAE se doit d’être exemplaire. Une politique volontariste de promotion de l’égalité femmes-hommes est menée en interne.

Les grands axes de la diplomatie féministe française sont décrits dans la Stratégie internationale de la France pour l’égalité entre les femmes et les hommes (2018-2022).




Lutter contre les inégalités, une priorité de la présidence française du G7
Le Sommet de Biarritz (août 2019) a permis de mobiliser les pays du G7, autour de nouveaux engagements. Sur la base des propositions du Conseil consultatif pour l’égalité entre les femmes et les hommes, les chefs d’États et de gouvernement du G7 ont notamment lancé le « Partenariat de Biarritz », une coalition internationale rassemblant les États membres du G7 et à laquelle peuvent se joindre d’autres pays déterminés à lutter contre les inégalités de genre en adoptant un cadre législatif progressiste.
 
 

Violences faites aux femmes

"La France travaille sans relâche à une meilleure prise en compte de la situation des femmes dans les conflits : pour répondre aux menaces spécifiques à leur encontre, mais aussi pour les protéger et assurer leur participation à la consolidation de la paix".

Jean-Yves Le Drian, Déclaration au Conseil de sécurité de l’ONU, 24 octobre 2017

Prévenir toutes les formes de violences faites aux femmes est une priorité de la France. Dès 2017, le Serment de Paris, présenté au MEAE à l’occasion de la journée internationale des droits des femmes, a ainsi appelé à une remobilisation de la communauté internationale.

Pendant les conflits en particulier, les femmes et les filles sont souvent les premières victimes. La France a activement contribué à l’adoption et à la mise en œuvre des résolutions « Femmes, paix et sécurité » du Conseil de sécurité qui appellent les États à renforcer la protection des femmes et des filles pendant les conflits et à renforcer la participation des femmes aux négociations de paix et aux processus décisionnels. Depuis 2010, la France a adopté deux plans nationaux d’action mettant en œuvre l’agenda « Femmes, paix et sécurité ». Enfin la France s’implique dans la promotion de la Convention du Conseil de l’Europe sur la prévention et la lutte contre la violence à l’égard des femmes et la violence domestique, dite Convention d’Istanbul, qui vise à responsabiliser chaque État dans la lutte contre ces violences.


"L’égalité réelle sera impossible tant que les sociétés continueront de tolérer ou d’exercer un contrôle sur le corps des femmes, par la coercition ou la violence, qu’elle soit physique ou psychologique.".

Extrait du Serment de Paris, 8 mars 2017

 

Être un ministère exemplaire

"Il nous faut aussi, en interne, […] plus de parité, plus de justice et plus de clarté. Nous devons aller plus loin dans la mise en œuvre, au sein même du ministère, de l’engagement que j’ai pris en faveur d’une diplomatie résolument féministe.".
Jean-Yves Le Drian, discours de clôture de la conférence des ambassadeurs et des ambassadrices, 29 août 2019

L’exemplarité du MEAE dans ses pratiques internes est un élément essentiel du déploiement de la diplomatie féministe. Pour favoriser l’égalité professionnelle entre les femmes et les hommes et la parité, le ministère a engagé plusieurs actions.

 

« Femmes, paix et sécurité » du Conseil de sécurité des Nations unies

Il est essentiel de protéger les femmes contre la violence des conflits. Il faut aussi promouvoir et assurer leurs participations à la prévention et à la résolution des conflits. C’est pourquoi le Conseil de sécurité des Nations unies a adopté en 2000 une résolution fondatrice à ce sujet : la résolution 1325. Depuis 2000, neuf autres résolutions ont été adoptées par le Conseil. Elles constituent un socle fondamental en vue d’une pleine prise en compte de la situation des femmes dans les conflits.

La France est mobilisée au Conseil de sécurité pour l’égalité femmes-hommes, l’un des objectifs de développement durable adopté par les Etats membres des Nations unies en 2015, et pour la protection des droits des femmes. Dans ce contexte, elle promeut activement l’agenda « Femmes, paix et sécurité ». En 2019, la France a contribué à l’adoption de la résolution 2493, dernière résolution adoptée à ce jour au titre de l’agenda « Femmes, paix et sécurité ». La France a tenu à affirmer, lors du débat ouvert qui a suivi cette adoption, le 30 octobre 2019, que des progrès restaient à réaliser, notamment en matière de protection des femmes défenseuses des droits de l’homme, de droits et de santé sexuels et reproductifs et de participation de la société civile à la prise de décision.

A titre national, la France a adopté deux plans nationaux d’action pour la mise en œuvre de l’agenda « Femmes, paix et sécurité ». Ils reposent sur plusieurs piliers, comme la prévention et la promotion de l’agenda, la lutte contre l’impunité ou encore la protection contre les violences faîtes aux femmes. L’élaboration du 3ème Plan national d’action mettant en œuvre les résolutions « Femmes, paix et sécurité » constitue le dernier axe de la priorité accordée par la France à cet agenda. Outre un accent mis sur la participation des femmes pour renforcer leur intégration, il devrait également se concentrer sur le soutien médical, psychologique et social apporté aux victimes de violences sexuelles.

angles :

Un accès humanitaire sûr et sans entraves

La France attache une grande importance au respect du droit international humanitaire, indispensable pour assurer l’accès aux populations en détresse. L’aide humanitaire doit pouvoir être acheminée de manière sûre et sans entraves.

Dans cet esprit, la France est activement impliquée dans les négociations de résolutions à l’ONU visant à garantir un accès humanitaire sûr et sans entraves et à protéger le personnel humanitaire et médical.




,NOUVEAUX DESTINATAIRES :
 
 
----------
 
 

Cour internationale de Justice

Coordonnées du département de l'information

Mr. Andreï Poskakoukhine, premier secrétaire de la Cour, chef du département (+31 (0)70 302 2336)
Mme Joanne Moore, attachée d'information (+31 (0)70 302 2337)
M. Avo Sevag Garabet, attaché d'information adjoint (+31 (0)70 302 2394)
Mme Genoveva Madurga, assistante administrative (+31 (0)70 302 2396)


Courriel: information@icj-cij.org
Adresse: Cour internationale de Justice, Palais de la Paix, Carnegieplein 2, 2517 KJ, La Haye, Pays-Bas

 
 
 -----------
 
OHCHR
ONU ORGANISATION DES NATIONS UNIES
 
 
 
 
 
 
-----------
 
HCE
HAUT CONDEIL DE L'EGALITE
 
Courrier postal

Haut Conseil à l’Egalité entre les femmes et les hommes - 55, rue St-Dominique - 75007 PARIS

Téléphone, Fax

Téléphone : 01 42 75 86 91 - Fax : 01 42 75 77 76
 
.
----------------
 
 
MISE EN DEMEURE DE ISABELLE ROME

DIRECTRICE DU HCE, ANCIEN JUGE DE HAUT NIVEAU
 
PAR L'ASSOCIATION STOP HOMMES BATTUS

 
Madame Isabelle ROME,


Notre association représentant 250 000 victimes hommes et enfants maltraites à ete deboute du Grenelle des violences conjugales par Marlene Schiappa, avec deux autres associations, nous representions 250 000 victimes hommes et enfants, pour la raison, nous a t'on dit : " la cause des hommes battus n'est pas bonne pour les femmes battues, car quand l'homme arrive, la femme disparait ".


Nous etions 5 témoins, Pascal Combe, et 4 étudiants, deux femmes et deux hommes, en sociologie, psychologie, social et familial.


C'est un delit de discrimination envers un genre, passible de 5 ans de prison, et une violation des droits de l'homme.


Une femme battues sur 4 est un homme.


Les hommes maltraites sont 80 000 et représentent 28 %, selon l'ONDRP.


Nous avons relancé plusieurs fois Marlene Schiappa et Elisabeth Moreno sans succès.


Nous avons decide de mettre en demeure Marlene Schiappa de nous aider à faire reconnaitre les hommes maltraites, et de mettre en demeure Elisabeth Moreno pour nous recevoir et reconnaître les hommes maltraites.


Consulter la page d'accueil et tous ses liens pour connaître le dossier.


Nous avons contacte deux fois votre HCE sans succès.


Vos chiffres et vos etudes ont elimine les hommes maltraites et donc les femmes maltraitantes. Et avez l'audace de parler de violence genree des hommes.


Nous vous demandons de nous contacter et detablir avec nous un rendez vous avant le 30 décembre afin de faire reconnaitre au HCE les hommes maltraites et leurs femmes maltraitantes, sans quoi malheureusement, nous devrons porter plainte contre vous en personne et le HCE pour delit de discrimination envers le sexe masculin, delit passible de 5 ans de prison et 75 000 euros d'amende.


Merci de nous communiquer vos chiffres les plus récents à cette adresse :


 
------------


 
-----------
 
 
 
Pas d'hommes maltraites.

C'est le cas dans les autres structures suivantes :



LES STATISTIQUES DISPARAISSENT OU SONT FAUSSEES DANS TOUS LES CENTRES STATISTIQUES :

LA FRANCE RECONNAIT 80 000 HOMMES MALTRAITES, DONC A RAISON DE DEUX ENFANTS PAR COUPLE, SELON L'INSEE, NOUS SUPPOSONS 160 000 ENFANTS EXPOSES A LA VIOLENCE.

NOUS SUPPOSONS 50 % D'HOMMES MALTRAITES AU LIEU DE 28 %, DONC NOUS SUPPOSONS 500 000 VICTIMES HOMMES MALTRAITES ET ENFANTS EXPOSES A LA VIOLENCE CONJUGALE.


AUTRES INFORMATIONS ;

 

 

 

FB_IMG_1606962739661.jpg

 

 

Marguerite Stern, née le 24 novembre 1990, est une activiste féministe française. Ancienne FEMEN, elle est à l'origine du mouvement des collages contre les féminicides, mouvement féministe international visant à visibiliser et dénoncer les assassinats de femmes par leurs conjoints ou ex-conjoints. Wikipédia
 
----------
 

Les feminicides font apparaitre un homme peu reluisant.

La violence morale est pourtant la plus dangereuse :

Cette etude permet de supposer l'existence de 110 suicides forces par an chez les hommes (217 chez les femmes).

Si 50 % d'hommes sont maltraites, et non 28 %, 217 suicides forces par an chez ces hommes peuvent etre supposes, soit un deces tous les 1,68 jours.

VOIR ICI :

https://stop-hommes-battus-france-association.blog4ever.com/80-suicides-forces-chez-les-hommes-maltraites

---------


LE PIEGE INFERNAL DE LA HAINE


La question du traumatisme psychologique : femmes et hommes maltraités.



Les enfants exposés aux violences conjugales sont sujets à des pathologies.

Bonne lecture.
Cordialement

Pascal Combe
Président Stop Hommes Battus
------------
 
 
rom: pascal combe <pascal2_2007@live.fr>
To: INHESJ <communication@inhesj.fr>, "christophe.soullez@inhesj.Fr"
	<christophe.soullez@inhesj.Fr>, "aurelien.langlade@inhesj.fr"
	<aurelien.langlade@inhesj.fr>, "jean-luc.besson@inhesj.fr"
	<jean-luc.besson@inhesj.fr>, "hugo.darboisdejubainville@inhesj.fr"
	<hugo.darboisdejubainville@inhesj.fr>, "fiona.frattini@inhesj.fr"
	<fiona.frattini@inhesj.fr>, "keltoume.larchet@inhesj.fr"
	<keltoume.larchet@inhesj.fr>, "lea.prene@inhesj.fr" <lea.prene@inhesj.fr>,
	"amandine.sourd@inhesj.fr" <amandine.sourd@inhesj.fr>,
	"camille.vanier@inhesj.fr" <camille.vanier@inhesj.fr>,
	"formation@miprof.gouv.fr" <formation@miprof.gouv.fr>,
	"formation-TEH@miprof.gouv.fr" <formation-TEH@miprof.gouv.fr>,
	"paola.bergs@pm.gouv.fr" <paola.bergs@pm.gouv.fr>,
	"mission@gip-recherche-justice.fr" <mission@gip-recherche-justice.fr>,
	"chabbal@gip-recherche-justice.fr" <chabbal@gip-recherche-justice.fr>,
	"vanneau@gip-recherche-justice.fr" <vanneau@gip-recherche-justice.fr>,
	"vay@gip-recherche-justice.fr" <vay@gip-recherche-justice.fr>,
	"paul.parikhah@conseil-etat.fr" <paul.parikhah@conseil-etat.fr>,
	"xabi.velazquez@conseil-etat.fr" <xabi.velazquez@conseil-etat.fr>,
	"information@icj-cij.org" <information@icj-cij.org>, "media@ohchr.org"
	<media@ohchr.org>, "president@assemblee-nationale.fr"
	<president@assemblee-nationale.fr>, =?utf-8?B?Q291cHBleSBBdXLDqWxpYW5l?=
	<aurelianecouppey@gmail.com>, =?utf-8?B?Q2xvw6kgTGVjbGVyY3E=?=
	<cloe.leclercq@live.fr>, ziad mrayah <ziad_mra@yahoo.fr>,
	"sylvain_gras@yahoo.fr" <sylvain_gras@yahoo.fr>, JIMMY JIMMY
	<jimmyleroux01@gmail.com>, "pms-consulting@laposte.net"
	<pms-consulting@laposte.net>, "madmax13031978@hotmail.com"
	<madmax13031978@hotmail.com>, "Julien.vancaeyseele@larepublique.com"
	<Julien.vancaeyseele@larepublique.com>, Julien Van Caeyseele
	<julien.vancaeyseele@gmail.com>, Yannick Kerlogot
	<Yannick.Kerlogot@assemblee-nationale.fr>,
	=?utf-8?B?QmVub8OudCBkZSBWaWxsZW5ldXZl?= <benoit.devilleneuve.yk@clb-an.fr>,
	"adrien.quatennens@assemblee-nationale.fr"
	<adrien.quatennens@assemblee-nationale.fr>, Avocar Robert Badinter
	<badinter@yahoo.fr>, "blogmorandini@gmail.com" <blogmorandini@gmail.com>,
	BORDIER Sophie <SBORDIER@leparisien.fr>, "correspondants@humanite.fr"
	<correspondants@humanite.fr>, "contact.lyon@latribune.fr"
	<contact.lyon@latribune.fr>, "communication-regie@lesechosleparisien.fr"
	<communication-regie@lesechosleparisien.fr>, "culture@humanite.fr"
	<culture@humanite.fr>, Les Echos <contact@events.lesechos.fr>,
	"ddcs-associations@seine-et-marne.gouv.fr"
	<ddcs-associations@seine-et-marne.gouv.fr>, "elise.lucet@francetv.fr"
	<elise.lucet@francetv.fr>, "economie-social@humanite.fr"
	<economie-social@humanite.fr>, Emmanuelle Graciet
	<emmanuelle.graciet@movember.com>, Eric AUBAGUE <eric.aubague@gmail.com>,
	"federation@parti-socialiste.paris" <federation@parti-socialiste.paris>,
	=?utf-8?B?TW9iaWxpc2F0aW9uIFBTIPCfjLk=?= <federations@parti-socialiste.fr>,
	Patrick GUILLOT <groupe.etudes.sexismes@gmail.com>, Sugethan Gunaratnam
	<gunaratnamsugethan@gmail.com>, "grenelle@pm.gouv.fr" <grenelle@pm.gouv.fr>,
	"g-e-s@laposte.net" <g-e-s@laposte.net>, herve gaubert <rvgaubert@yahoo.fr>,
	"jt13h@tf1.fr" <jt13h@tf1.fr>, "jt20h@tf1.fr" <jt20h@tf1.fr>,
	"jean-luc.melenchon@assemblee-nationale.fr"
	<jean-luc.melenchon@assemblee-nationale.fr>, jean-luc FORTIER
	<jeanlucfortier9@gmail.com>, "latribunelibre@latribune.fr"
	<latribunelibre@latribune.fr>, la cause des hommes
	<la-cause-des-hommes@orange.fr>, Laurent-Pierre LE CHANJOUR
	<lplc64@yahoo.fr>, "l.joffrin@liberation.fr" <l.joffrin@liberation.fr>,
	vie-publique.fr <lettres@information.dila.gouv.fr>, Licra
	<communication@licra.org>, "LiveLyon@latribune.fr" <LiveLyon@latribune.fr>,
	"lillian.legendre@hubertine.fr" <lillian.legendre@hubertine.fr>,
	"medias-tele@humanite.fr" <medias-tele@humanite.fr>, "monde@humanite.fr"
	<monde@humanite.fr>, Mediapart <mediapart@info.mediapart.fr>, Movember
	<news@news.movember.com>, "mariepierrebadre@hubertine.fr"
	<mariepierrebadre@hubertine.fr>, "nedhain@live.fr" <nedhain@live.fr>,
	"ofaure@assemblee-nationale.fr" <ofaure@assemblee-nationale.fr>,
	"politique@humanite.fr" <politique@humanite.fr>,
	"pref-courriels@seine-et-marne.pref.gouv.fr"
	<pref-courriels@seine-et-marne.pref.gouv.fr>, "presse-seefh@pm.gouv.fr"
	<presse-seefh@pm.gouv.fr>, Pierre Vix <pvix15@gmail.com>,
	=?utf-8?B?V2lraXDDqWRpYQ==?= <wiki@wikimedia.org>,
	"xavier.batut@assemblee-nationale.fr" <xavier.batut@assemblee-nationale.fr>,
	"yves.blein@assemblee-nationale.fr" <yves.blein@assemblee-nationale.fr>,
	"zouhair@nakara.info" <zouhair@



 
 
 


 
 
 
Téléchargez Outlook pour Android
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Téléchargez Outlook pour Android
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Téléchargez Outlook pour Android
 
 
 
 
 
 
 
Téléchargez Outlook pour Android
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Téléchargez Outlook pour Android
 
 
 
 
 
 
Téléchargez Outlook pour Android
 
 
 
 
 
 
 
Téléchargez Outlook pour Android


13/12/2020
1 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 248 autres membres