STOP Hommes Battus

STOP Hommes Battus

LA VERITE STATISTIQUE DE TOCQUEVILLE

 

260px-Alexis_de_Tocqueville_(Théodore_Chassériau_-_Versailles).jpg

 

Alexis de Tocqueville

 

 

 

Page evolutive, comme le Moteur de recherche Google :

La Verite : suggestion pertinente du Moteur de Recherche Google :

 

Google Brain crée une IA capable d’évoluer seule via la sélection naturelle

 

 

Les chercheurs de Google Brain ont mis au point un nouveau logiciel AutoML-Zero. L’objectif est de laisser les algorithmes de Machine Learning évoluer de manière autonome, en s’inspirant du processus d’évolution et de sélection naturelle.

 

GOOGLE A SELECTIONNE STOP HOMMES BATTUS SUR LES EXPRESSIONS CLES EN PREMIERE PAGE :

 

HOMMES BATTUS

HOMMES MALTRAITES

FEMMES MALTRAITANTES

 

 

C'est quoi la vérité en philosophie ?

 

La définition la plus simple de la vérité pourrait être la suivante : ce que nous disons ou pensons est vrai quand ce que nous avons en vue existe vraiment tel que nous le disons ou le pensons. De ce fait, la vérité serait l'image correcte, ou la connaissance, que nous avons de la réalité

 

Comment définir la vérité ?

 

La vérité est l'adéquation entre un jugement et la réalité dont il rend compte. Ainsi, si la vérité s'oppose au faux, comme ce qui ne correspond pas à ce qui est, elle s'oppose aussi au mensonge ou bien à l'inauthenticité. ... La notion de vérité possède aussi une dimension morale. Pour Platon, ce qui est sujet au changement ne mérite pas le nom d'être, et ne peut pas être l'objet d'une connaissance. La connaissance vraie ne peut être qu'immuable, et l'âme a la connaissance absolue. ... Au travers des siècles jusqu'à nos jours, la vérité s'affirme comme connaissance, comme savoir.

 

Concepts : Les 3 types de vérité, par Stephano MACHER

 

1) La vérité religieuse, ou autre vérité "dogmatique', i.e.

 

la vérité supportée par une opinion personnelle ou l'appui d'une autorité, n'ayant que peu, voire aucun, support de l'évidence, ni aucune chance d'en avoir jamais. Cette vérité est l'objet de croyance ou d'opinion, mais elle ne soutient aucune argumentation. Je respecte chacun ayant de telles croyances, mais je ne peux assigner aucune valeur coginitive à ce genre de proposition et tente de les éviter. La théorie Gaïa que j'ai critiquée dans le message n°232 en est un bon exemple.

 

2) La vérité scientifique, i.e. la vérité accessible par la méthode scientifique.

 

Dans ce cas, un mot comme "vraissemblance" serait préférable. Ce type de vérité doit être supporté par des évidences attentivement analysées, et seules les théories permettant de faire des prédictions seront considérées. De toute façon, aucune théorie n'est jamais considérée comme l'ultime, et sa validité est toujours restreinte à une gamme de phénomènes "correctement" décrits et prédits. C'est le seul type de vérité que l'on peut partager avec confiance, que l'on peut vérifier et sur laquelle on peut construire (ce n'est probablement pas par hasard que notre éthique n'a pas tellement changé depuis les anciens Romains, alors que notre physique est fondamentalement différente). Quand on arrive à faire des assertions qui sont "correctes avec une marge connue d'incertitude", je ne prends plus en compte aucune autre source d'information.

 

3) Pourquoi Voulons-nous savoir la vérité ?

 

Le sujet « pourquoi vouloir la vérité ? », présuppose que l'Homme est à la quête de la Vérité, ici la vérité signifie la connaissance, le savoir absolu sur le monde, les choses qui nous entourent et sur nous, les Hommes.

 

Socrate et la vérité Pourtant Socrate assume et proclame une unique certitude : « Je ne sais qu'une chose, c'est que je ne sais rien. » Cette prise de conscience est nécessaire pour celui qui veut vraiment conquérir la vérité. Celle-ci ne se donne pas, elle se dévoile progressivement.

 

Quel est le critère de la vérité ?

 

La vérité-réalité: est vrai ce qui existe réellement. La vérité-authenticité: est vrai ce qui est attribuable à son auteur ou témoigne adéquatement de la nature de son auteur. La vérité-pensée: est vrai la pensée ou le discours qui est connaissance du monde.

 

Le miroir : symbole de la vérité Il renvoi uniquement une image fidèle de vous-même, ce que verront les autres qui vous regardent. Il est le symbole de la sagesse et de la connaissance. Il ne triche pas et ne ment pas sur notre image. Le miroir a également une grande importance dans la réflexion personnelle Le miroir : symbole de la vérité Il renvoi uniquement une image fidèle de vous-même, ce que verront les autres qui vous regardent. Il est le symbole de la sagesse et de la connaissance. Il ne triche pas et ne ment pas sur notre image. Le miroir a également une grande importance dans la réflexion personnelle.

 

Pourquoi Voulons-nous savoir la vérité ?

 

Le sujet « pourquoi vouloir la vérité ? », présuppose que l'Homme est à la quête de la Vérité, ici la vérité signifie la connaissance, le savoir absolu sur le monde, les choses qui nous entourent et sur nous, les Hommes. Socrate et la vérité Pourtant Socrate assume et proclame une unique certitude : « Je ne sais qu'une chose, c'est que je ne sais rien. » Cette prise de conscience est nécessaire pour celui qui veut vraiment conquérir la vérité. Celle-ci ne se donne pas, elle se dévoile progressivement.

 

Quel est le critère de la vérité ?

 

La vérité-réalité: est vrai ce qui existe réellement. La vérité-authenticité: est vrai ce qui est attribuable à son auteur ou témoigne adéquatement de la nature de son auteur. La vérité-pensée: est vrai la pensée ou le discours qui est connaissance du monde.

 

Le miroir : symbole de la vérité Il renvoi uniquement une image fidèle de vous-même, ce que verront les autres qui vous regardent. Il est le symbole de la sagesse et de la connaissance. Il ne triche pas et ne ment pas sur notre image.

 

Le miroir a également une grande importance dans la réflexion personnelle Le miroir : symbole de la vérité Il renvoi uniquement une image fidèle de vous-même, ce que verront les autres qui vous regardent. Il est le symbole de la sagesse et de la connaissance. Il ne triche pas et ne ment pas sur notre image. Le miroir a également une grande importance dans la réflexion personnelle.

 

Pourquoi Voulons-nous savoir la vérité ?

 

Le sujet « pourquoi vouloir la vérité ? », présuppose que l'Homme est à la quête de la Vérité, ici la vérité signifie la connaissance, le savoir absolu sur le monde, les choses qui nous entourent et sur nous, les Hommes. Socrate et la vérité Pourtant Socrate assume et proclame une unique certitude : « Je ne sais qu'une chose, c'est que je ne sais rien. » Cette prise de conscience est nécessaire pour celui qui veut vraiment conquérir la vérité. Celle-ci ne se donne pas, elle se dévoile progressivement.

 

Quelle est la pensée de Platon ?

 

Platon est un philosophe grec connu et reconnu pour avoir notamment laissé une œuvre philosophique considérable, sous formes de dialogues. Le monde sensible est, aux yeux de Platon, subordonné aux Essences ou Idées, formes intelligibles, modèles de toutes choses, qui sauvent les phénomènes et leur donnent sens.

 

Qu'est-ce que la vérité objective ?

 

Est objectif ce qui ne dépend pas de moi et est valable pour tous.

 

1. Est subjectif ce qui se rapporte au sujet de la connaissance. ... En ce sens, l'objectivité est la condition de la vérité entendue comme correspondance à la réalité (critère de vérité-correspondance). C'est quoi la vérité dans la Bible ? Cette racine est quasi toujours rendue dans la LXX par alêtheia – vérité – et ses dérivés. En ce qui concerne leur traduction française, par exemple dans la TOB, ces termes hébreux sont traduits par « vérité, loyauté, fidélité, digne de confiance, honnête... ».

 

Quelle est la vérité universelle ?

 

Quelle est la définition de la vérité universelle ? -

 

Quora. Pour moi, une vérité universelle, c'est quelque chose qui est accepté par tous, sans exception des races, des religions ou des croyances. ... Donc, ce n'est que dans la science exacte qu'on trouve des formules qu'on peut appeler des “vérités universelles”. Qu'est-ce qui est vrai ? Se dit d'une affirmation conforme à la réalité ou qui n'implique pas contradiction et à laquelle l'esprit ne peut que souscrire : Il n'y a pas grand-chose de vrai dans son récit.

 

 

Pourquoi dire toujours la vérité ?

 

Dire la vérité c'est vraiment très important ! D'une manière générale, la vérité est essentielle pour garder ses amis et garder la confiance des gens qui t'entourent. Il faut que tu comprennes l'intérêt de dire la vérité et les conséquences d'un mensonge.4 sept. 2017.

 

Pourquoi il ne faut pas toujours dire la vérité ?

 

1 La peur. Il semblerait que mentir est tout simplement une manière de cacher notre peur. En effet, dire la vérité nous exposerait à la colère de l'autre. Alors on a tendance à préférer cacher la vérité pour s'éviter tout risque de conflit.17 janv. 2018

 

Quelle est la différence entre la réalité et la vérité ?

 

La réalité est une catégorie ontologique (qui concerne l'être); la vérité est une catégorie logique et gnoséologique (qui concerne le langage et la connaissance). Les choses sont réelles ou non; ce que l'on en dit est vrai ou faux Les critères de la vérité La première réponse est simple (« le critère de la vérité est l'évidence ») mais insatisfaisante, car une évidence (sentiment de posséder le vrai) peut être trompeuse. La seconde réponse est beaucoup plus probante : la vérité doit être soit démontrée soit démontrable.

 

Pourquoi il ne faut pas toujours dire la vérité ?

 

1 La peur. Il semblerait que mentir est tout simplement une manière de cacher notre peur. En effet, dire la vérité nous exposerait à la colère de l'autre. Alors on a tendance à préférer cacher la vérité pour s'éviter tout risque de conflit.17 janv. 2018

 

Quelle est la différence entre la réalité et la vérité ?

 

La réalité est une catégorie ontologique (qui concerne l'être); la vérité est une catégorie logique et gnoséologique (qui concerne le langage et la connaissance). Les choses sont réelles ou non; ce que l'on en dit est vrai ou faux Les critères de la vérité La première réponse est simple (« le critère de la vérité est l'évidence ») mais insatisfaisante, car une évidence (sentiment de posséder le vrai) peut être trompeuse.

 

La seconde réponse est beaucoup plus probante : la vérité doit être soit démontrée soit démontrable

 

STATISTIQUE DESCRIPTIVE A.

 

La méthode Durkheim est l’exemple type du sociologue qui, en consultant les registres administratifs et religieux, a compilé des informations sur l’âge, la religion, le sexe, la région, la situation familiale et la profession des suicidés (Durkheim, 1897). Il a montré l’importance des facteurs sociaux dans l’acte suicidaire et en a déduit une typologie bien connue. La méthode exige un très gros travail de recueil de données, de contrôle des informations, de tris et de classements et une connaissance approfondie de la psychologie, de l’histoire, des religions, des cultures.

 

Sa démarche est différente de celle de Tocqueville qui se méfiait de la statistique (Tocqueville, 1991, p. 310)

 

: « Quand la statistique n’est pas fondée sur des calculs rigoureusement vrais, elle égare au lieu de diriger. L’esprit se laisse prendre aisément aux faux airs d’exactitude qu’elle conserve jusque dans ses écarts, et il se repose sans trouble sur des erreurs qu’on revêt à ses yeux des formes mathématiques de la vérité. Abandonnons donc les chiffres, et tâchons de trouver nos preuves ailleurs. »

 

Ces deux auteurs ont chacun leur propre conception des faits sociaux. Durkheim suit une démarche descriptive, fondée sur des données nombreuses, tandis que Tocqueville analyse la société en observant le comportement humain.

 

 

La verite de l'association Stop Hommes Battus :

Les chiffres des statistiques des hommes maltraites et de leur femmes maltraitantes, soit 80 000 hommes et 80 000 femmes, 28 % ont disparu des publications en ligne de l'ONDRP et du HCE (Haut Conseil de l'egalite hommes femmes), du MIPROF et de TOUS les Ministeres.

Il est par contre indiqué a l'ONDRP que 3 % de ces hommes victimes portent plainte, contre 17 % pour ces femmes victimes, soit plus de cinq fois moins : pas d'explication de l'ONDRP !!!

NI DU HCE !!!!!

NI DU MIPROF !!!!

Stop hommes battus a refait les calculs et vous donne sa verite : en cours de vérification :

50 % des hommes maltraitants sont condamnes, contre 3 % pour les femmes maltraitantes, en ramenant les chiffres des hommes qui portent plainte a 17 % au lieu de 3 %. Comme cela devrait être le cas..

Nous cherchons un mathématicien pour valider cette hypothese. Un ingénieur des arts et métiers s'y penche.

Voir ici notre contre étude chiffrée :

https://stop-hommes-battus-france-association.blog4ever.com/les-chiffres-sont-les-chiffres 

INQUIÉTUDES - L'Observatoire nationale de la délinquance et des réponses pénales (ONDRP) fermera ses portes fin 2020 : suite en bas de page :

https://www.lci.fr/population/quel-avenir-pour-l-etude-statistique-de-la-criminalite-violences-apres-la-fermeture-annoncee-de-l-ondrp-2135034.html

 

 

LA VERITE DE TOCQUEVILLE :

Stop hommes battus a prévenu le pouvoir que les hommes maltraites soit 28 %, soit 82 000 sujets, et leurs femmes maltraitantes, soit 82 000 aussi, soit 28 %, ont disparu des statistiques francaises.

Soit il faut faire des calculs mentaux pour l'ONDRP et il n'y a pas d'analyse pour expliquer pourquoi 3 % des hommes maltraites portent plainte, contre 17 % pour les femmes maltraitees : si les hommes battus etaient reconnus, cela pourrait rétablir l'équilibre.

Encore faudrait-il que l'ONDRP n'oblige pas a faire des calculs mentaux... Et fasse des analyses.

Ils sont payés pour cela...

Soit les hommes maltraites ont purement disparu au HCE et au MIPROF et au Ministere de l'egalite hommes femmes, le meme Ministere qui nous a viré au Grenelle des violences conjugales.

Marlene Schiappa ne pouvait ignorer que nous avons ete convoques, puis vires, car la deputee Corinne Vignon lui a pose une question ecrite sur les statistiques en nous citant.

Marlene n'a pas répondu.

C'est Elisabeth Moreno qui a répondu a la question ecrite un an plus tard : elle nous dit de nous débrouiller seuls, et qu'elle fait une future étude, en nous citant.

Nous lui repondons ici :  

Voici l'histoire des hommes maltraites en France : rien n'a ete fait pour eux : Elisabeth Moreno répond sur internet que des mesures sont prises maintenant, les quelles ? : nous lui répondons.

https://stop-hommes-battus-france-association.blog4ever.com/histoire-de-l-egalite-hommes-femmes-en-france 

 

 

Nous avons prevenu les organes statistiques ONDRP, MIPROF et le HCE, Haut Conseil de l'egalite hommes femmes et la moitie des responsables du Pouvoir actuel et tous les hauts responsables de son parti politique de ce fait. Pas de reponse.

Personne n'a reagit.

C'est Tocqueville qui avait raison.

Conclusion : les scientifiques français des statistiques ont au moins 800 ans de retard (Inquisition) par rapport a ceux de Stop Hommes Battus.

En effet Marlene Schiappa nous a convoque au Grenelle des violences conjugales et nous a deboute, et Elisabeth Moreno ne veut pas reconnaitre les hommes maltraites. Les autres Pays avancent sur la violence faite aux hommes et à leurs enfants, et la France recule..

 

Nous avons passe un appel à manifester pour les hommes maltraites sur Paris qui a fait l'objet de 35 000 visites : nous avons eu un candidat.

Ils sont donc dans une situation grave sur le plan juridique et humanitaire car ils ne sont pas reconnus. Leurs 160 000 enfants aussi...

 

 

Suite de la suppression de l'ONDRP

INQUIÉTUDES - L'Observatoire nationale de la délinquance et des réponses pénales (ONDRP) fermera ses portes fin 2020. La disparition de cet organisme, responsable de la production de statistiques sur la criminalité et ses victimes, inquiète les différents acteurs luttant contre les inégalités. Son activité sera reprise par l'Insee et les ministères de l'Intérieur et de la Justice, sans certitudes toutefois sur l'avenir de certaines de ses missions.

 

"Plutôt que de faire disparaître les violences, le gouvernement supprime l'organisme qui les mesure" : Caroline De Haas, du collectif #NousToutes, s’est alarmée sur les réseaux sociaux de la fermeture prochaine de l’Observatoire nationale de la délinquance et des réponses pénales, l’ONDRP. Cette structure, indépendante bien que rattachée au Premier ministre, a pour mission de produire des statistiques sur la délinquance et la criminalité. Des études qui permettent de matérialiser les évolutions des phénomènes criminels, comme les violences à caractère raciste ou homophobe, ou encore de mesurer l’ampleur des violences sexistes et sexuelles.

 

Malgré ses missions essentielles, l’ONDRP sera supprimé à la fin de l’année 2020. Le gouvernement, dans sa logique d’économie annoncée par la circulaire du 5 juin 2019, va fermer l’Institut national des hautes études de sécurité et de justice (INHESJ), qui accueille l’ONDRP. La décision, annoncée par le cabinet du Premier ministre le 4 octobre, a scandalisé les différents acteurs de défense des droits humains, inquiets d’être privés de leur meilleur argument quand il s’agit de démontrer les inégalités : les chiffres. 

 

 

 

LIRE AUSSI

Dans son communiqué, l’INHESJ avance néanmoins que sa fermeture est conditionnée à "une intégration de ses missions au sein de certains ministères ou institutions partenaires". Au sein même de l’ONDRP, le flou est pourtant total, y compris concernant l’avenir des 11 agents qui y travaillent. 

 

 

Des missions éclatées entre Insee et ministères

 

"On ne nous a donné aucune nouvelle, ni sur les types de mission qui seront reprises ni sur les modalités de la reprise ni sur les moyens accordés", explique à LCI Christophe Soullez, directeur de l'ONDRP, qui regrette de voir s’évanouir les fruits d’un travail de plusieurs années. "C’était un espace interministériel qui permettait de sortir des logiques administratives et corporatives des ministères, d’échanger entre monde académique et monde opérationnel.

 

C’est dommage que le gouvernement se prive d’un lieu de réflexion et d’échanges entre tous les acteurs de la sécurité, surtout à l'heure où on s'interroge sur les liens entre police et justice", observe-t-il.

 

"Peut-être qu'ils arrêteront totalement le travail ONDRP, peut-être qu'ils éparpilleront ses missions entre différents ministères, mais cela pose un problème d'indépendance.

 

Peut-être encore que les missions seront reprises telles quelles par une entité", prospecte M. Soullez. "Mais cela ne sert à rien de recréer un Observatoire bis si on ne lui donne pas les moyens nécessaires, or nous sommes dans une logique de coupe budgétaire.

 

Et même si les enquêtes et analyses menées par l’Observatoire sont reconduites par d’autres organismes, le nouveau dispositif sera forcément de moins bonne qualité."

 

L'Insee et les services statistiques des ministères de l’Intérieur et de la Justice s’organiseront ensemble pour assurer la continuité- L'Insee

 

Sollicité par LCI pour trancher ces interrogations, le cabinet du Premier ministre a répondu par une explication pour le moins concise : "L’ONDRP n’est pas supprimé mais transféré à l’INSEE. Cette décision permet de garantir l’objectivité des statistiques en matière de délinquance."

 

De son coté, l’Insee (Institut national de la statistique et des études économiques) dément hériter de la totalité des missions et explique que "sous le contrôle de l'Autorité de la statistique publique, l'Insee et les services statistiques des ministères de l’Intérieur et de la Justice s’organiseront ensemble pour assurer la continuité des activité de l'ONDRP".

 

Selon l’institut, les missions de statistiques seront "exercées avec les mêmes garanties d'indépendances que jusqu'à présent" étant donné que les statistiques sur la délinquance et la justice sont "déjà produites et analysées de façon indépendante par les services statistiques ministériels".

 

 

L'enquête "Cadre de vie et sécurité" au cœur du débat

 

Malgré ces déclarations rassurantes, des inquiétudes demeurent au sujet de la principale enquête publique de statistique de l’ONDRP, nommée “cadre de vie et sécurité” (CVS).

 

Cette étude annuelle de victimation "a permis de faire des progrès très importants en matière de connaissance des violences, notamment des violences faites aux femmes", rappelle Christophe Soullez.

 

AVIS DE STOP HOMMES BATTUS : SANS COMMENTAIRES... C'EST ABSURDE PUISQUE MONSIEUR SOULIEZ EFFACE LES HOMMES MALTRAITES ET NE FAIT PAS LES ANALYSES QUI CONVIENNENT. NOUS L'AVONS CONTACTE PLUSIEURS FOIS : PAS DE REPONSE...

 

 

Etant co-produite avec l’Insee et le SSMSI (service statistique ministériel de l'Intérieur) ainsi que labellisée par le Conseil national de l'information statistique (CNIS), tout parait réuni pour que l’absence de l’ONDRP soit compensée par ses partenaires. 

 

Pourtant, L’Insee a annoncé en avril 2018 qu’il cesserait prochainement de contribuer à l’enquête CVS pour des raisons budgétaires.

 

Auprès de Checknews, l’Institut de la statistique confirme qu’il "continue de participer au financement et à la réalisation de l’enquête CVS jusqu'en 2021, mais s’en désengagera à compter de 2022".

 

Une décision "prise depuis longtemps déjà" qui a soudainement des conséquences plus dramatiques qu'à l’époque.

 

Sans les services de l'ONDRP et le financement de l'Insee, le délai semble court pour qu’un autre organisme prenne le relais et assure une reprise sans accroc de l’enquête. "Le plus problématique étant la rupture dans les séries de données, rendant impossible les comparaisons et donc les statistiques de progression", appuie Christophe Soullez.

 

 

Un flou qui inquiète

 

Alors coupe budgétaire malheureuse ou volonté de mainmise sur les statistiques nationales ?

 

Les militants travaillant avec l’ONDRP, laissés dans le flou total jusqu'à maintenant, se posent la question.

 

Pour Caroline De Haas, contactée par LCI, la suppression de l'observatoire de la délinquance pose plusieurs problèmes : "Dans notre société ce que l’on ne mesure pas n’existe pas.

 

AVIS DE STOP HOMMES BATTUS : C'EST ABSURDE PUISQUE LES HOMMES MALTRAITES SONT EFFACES ET NE SONT PAS ANALYSES. 

 

Quelle est la définition de l'absurde ?
 
 
Qui est contraire à la raison, au sens commun, qui est aberrant, insensé : Ce raisonnement absurde aboutit à un non-sens. Il est absurde de croire aux revenants. Qui parle ou agit d'une manière déraisonnable : Vous êtes absurde de vous obstiner.
 

 

Donc sans les chiffres, comment convaincre et déclencher des politiques publiques ?

 

Comment évaluer l’efficacité des politiques publiques si on mesure plus les faits ?

 

Les gens qui vont mesurer la réalité des violences sont ceux qui ont la charge de mettre en place les politiques publiques pour lutter contre les violences, il y a un gros problème". 

 

Reprenant l’exemple de l’enquête CVS, devenue un document référent pour mettre les autorités face à leur responsabilité, la porte-parole du collectif #NousToutes continue : "94 000 femmes sont victimes de viols chaque année. Si dans deux ou trois ans il n’y a plus de réelle enquête, comment fait-on pour savoir si cela a bougé ? Cela n’a pas de sens. Sauf s’ils ont décidé que c’était plus efficace d’arrêter de mesurer que de lutter contre les violences." 

 

Peu d’institut de sondages peuvent donner des chiffres sur la traite des êtres humains- Elisabeth Moiron-Braud, secrétaire générale de la Miprof

 

Sans se prononcer sur les motivations du gouvernement concernant cette décision, Elisabeth Moiron-Braud, secrétaire générale de la mission interministérielle pour la protection des femmes contre les violences et la lutte contre la traite des êtres humains (Miprof) appréhende la fin du partenariat avec l’ONDRP. "

 

AVIS DE STOP HOMMES BATTUS : NOUS AVONS CONTACTE LE MIPROF QUI A AUSSI SUPPRIME LES HOMMES MALTRAITES ET LE MIPROF A BLAKISTE NOTRE EMAIL... NOUS EN AVONS LES PREUVES.

 

 

Peu d’institut de sondages peuvent donner des chiffres sur la traite des êtres humains. Or, ils sont essentiels pour penser des politiques publiques car ce sont des données objectives", explique-t-elle auprès de LCI.

 

"L’enquête annuelle que nous avons construite ensemble permet d’avoir une idée de l’ampleur de ce phénomène invisible. Même si nous avons à cœur de la continuer, ils ont une expertise que nous n’avons pas et leur travail complétait le nôtre, il va falloir repenser notre manière de travailler, cela sera plus compliqué".

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 



19/12/2020
1 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 212 autres membres