STOP hommes battus 06 81 92 14 58

STOP hommes battus 06 81 92 14 58

PRISON POUR QUI CACHE LES ENFANTS VICTIMES

 

PRISON POUR QUI CACHE LES ENFANTS VICTIMES DES 80 000 HOMMES BATTUS EN FRANCE.

CEUX QUI CACHENT LES ENFANTS VICTIMES RISQUENT 3 ANS DE PRISON ET 45 000 EUROS DAMENDE.
EXEMPLE DES ENFANTS DES HOMMES BATTUS QUI SONT 160 000 EN FRANCE.
 
 
Selon la résolution 40/34 de l’Assemblée générale de l’ONU (Organisation des Nations unies) du 29 novembre 1985, les victimes sont « des personnes qui, individuellement ou collectivement, ont subi un préjudice, notamment une atteinte à leur intégrité physique ou mentale, une souffrance morale, une perte matérielle, ou une atteinte grave à leurs droits fondamentaux, en raison d’actes ou d’omissions qui enfreignent les lois pénales dans un État membre ».
 
Vous devez signaler toute violence commise sur un mineur : violences physiques et psychologiques, négligence et abus sexuel.
 
Un enfant est en danger s’il est victime de violences physiques, morales, d’abus sexuels et/ou de négligences lourdes qui ont des conséquences sur son développement physique et psychologique. On considère également qu’un enfant risque d’être en danger s’il connaît des conditions d’existence qui peuvent nuire à sa santé, sa sécurité, sa moralité, son éducation ou son entretien. Comment venir en aide à un enfant victime de violence ? Explications.
 
Qui signale ?
 
Un signalement est une procédure qui informe les services sociaux ou le procureur de la République qu’un enfant est en situation de danger.
 
Toute personne, tout professionnel qui a connaissance d’une situation de danger pour un enfant doit procéder à un signalement. Par exemple, le témoin de mauvais traitements, un médecin, l’école, l’hôpital, une personne à qui l’enfant a confié sa situation, etc.
 
Si vous avez connaissance d’une situation de maltraitance sur un enfant, vous devez signaler celle-ci afin de la faire cesser au plus vite. Il s’agit d’une obligation légale.
 
Les personnes ne dénonçant pas ces maltraitances risquent 3 ans d’emprisonnement et 45 000 euros damendes.
Le CNRS reconnaît il les 80 000 hommes maltraites et leurs 160 000 enfants victimes car exposes aux violences que Marlene Schiappa a refuse au grenelle des violences conjugales ? Soit 28 % dhommes maltraites (chiffres ONDRP 2019).
 
SANS RECONNAISSANCE NOUS AVONS LINTENTION DE POURSUIVRE LES RESPONSABLES QUI PENDANT 15 ANS DE CACHE ONT OMIS LES HOMMES MALTRAITES EN FRANCE ET LEURS ENFANTS.
 
Cordialement.
 
Pascal Combe
Stop hommes battus
 
Site :
 
 
Nos chiffres :
 
 
 


19/12/2021
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 224 autres membres